Attaque meurtrière à la mairie Sicap-Mermoz-Sacré Cœur : le Doyen des juges vise Barthélémy Dias

L’affaire de la fusillade à la mairie Sicap-Mermoz-Sacré Cœur impliquant le responsable socialiste Barthélémy Dias loin d’être close. A la suite d’une instruction très fouillée, faite loin du tintamarre politico-médiatique, le Doyen des juges d’instruction a pris il y a quelques jours une ordonnance de clôture du dossier dit de l’attaque meurtrière. Mahawa Sémou Diouf demande que le député et maire socialiste soit poursuivi pour coups mortels. Ce, tout en accordant un non lieu à Baye Moussé BA, Sémou Diouf. A charge maintenant pour le parquet d’organiser le procès.



Si le responsable socialiste est poursuivi pour coups mortels et non homicide involontaire, c’est qu’il a manifestement usé de son arme pour se défendre d’une attaque. La justice vient ainsi de répondre à ceux qu’ils dénonçaient le blocage du dossier par le régime Sall en place. Des sources du parquet de Dakar de renseigner que le Doyen des juges a transmis depuis plusieurs jours, une ordonnance de clôture au ministère public dans le cadre de l’affaire dite de l’attaque meurtrière à la mairie Sicap-Mermoz-Sacré Cœur lors de laquelle le nervi, Ndiaga Diouf avait trouvé la mort.
 

A charge selon le journal « libération » pour le parquet d’organiser le procès car le Doyen des juges a demandé à ce que le fils de Jean Paul Dias, l’allié du président Sall soit poursuivi devant le Tribunal correctionnel pour coups mortels. Même si au terme de son instruction, Mahawa Sémou Diouf a blanchi deux personnes : Baye Moussé BA dit « Bro » et Sémou Diouf, deux proches du président Wade qui ont bénéficié d’un non lieu. 


Mercredi 21 Mai 2014 - 11:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter