Audit et poursuite des pilleurs de la République : Pression sur Macky, l’Ambassadeur d’Allemagne à Dakar monte au créneau

«La politique a besoin de courage et de crédibilité» «Quelques décisions seront difficiles à transmettre et à expliquer mais…»



Audit et poursuite des pilleurs de la République : Pression sur Macky, l’Ambassadeur d’Allemagne à Dakar monte au créneau
Le gouvernement est sous pression. Au premier chef, le Président de la République, obligé d’aller jusqu’au bout, pour faire la lumière sur les audits enclenchés depuis plusieurs jours, et dont certains résultats devraient être disponibles, dans un futur proche. La pression sur le gouvernement est soutenue par les partenaires dont le Fmi et l’Allemagne. «Il n’y aura pas de résultats rapides. Il existe un risque que les espoirs suscités par le nouveau gouvernement soient déçus. La mission du Fmi qui vient de partir, a discuté avec le gouvernement des mesures indispensables pour maîtriser les dépenses et museler la dette publique», a révélé Christian Clavez qui a confirmé, par ailleurs, que les caisses de l’Etat sont vides, après le départ de l’ancien régime.

Ces mesures, selon l’Ambassadeur, «doivent être expliquées publiquement, que les citoyens comprennent». En effet, selon le diplomate allemand, « la politique a besoin de courage et de crédibilité pour faire face à certains phénomènes ». « Quelques décisions seront difficiles à transmettre et à expliquer mais, je suis convaincu, en tant que partenaire et ami du pays, que les citoyens et citoyennes de ce pays accepterons, même s’il s’agit de réformes douloureuses, afin de faciliter l’amélioration assez lente de nos situations socio- économiques.

Prendre des décisions budgétaires moins populaires, de façon publiquement acceptable. Premièrement, il est nécessaire de supprimer des privilèges gouvernementaux non justifiés, de réduire les dépenses qui ont toujours été en faveur des fonctionnaires et d’autres bénéficiaires de l’ancien régime (…) et je pense que le gouvernement a engagé des mesures dans ce sens. Deuxièmement, les services départementaux sont chargés sérieusement, à travers les audits, d’identifier, et le cas échéant, de poursuivre en justice les détournements de fonds, les enregistrements illégaux », a indiqué Christian Clavez qui participait à un forum organisé par la fondation Konrad Adenauer sur la politique au Sénégal.

Selon lui, même la restitution des biens n’assainirait pas les finances publiques mais, c’est un symbole qui compte. Aussi, conclut-il : « les institutions de la société civile ont ici un grand combat contre l’impunité ». Autant d’interpellations qui devraient pousser le procureur de la République à faire une déclaration sur les audits.



source : REWMI QUOTIDIEN


Jeudi 31 Mai 2012 - 11:07




1.Posté par BIRGUY le 01/06/2012 01:37
Merci du franc parle EXCELLENCE ;On verra bien jusqu ou iront ces audits ;y a t il un seul immacule dans ce pays parmi les politiques?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter