Avis Tribunal des Pairs du CORED: Verdict de la Plainte de l’ambassade d’Arabie Saoudite contre le quotidien "Libération"

PressAfrik vous livre in extenso la délibération du Tribunal des pairs du Conseil pour l'Observation des Règles d'éthique et de déontologie dans les Médias (CORED) de la plainte de l’ambassade d’Arabie Saoudite contre le quotidien "Libération".



Les sept (7) juges du Tribunal des Pairs du CORED en délibération
Les sept (7) juges du Tribunal des Pairs du CORED en délibération
Avis n°1 du TP du CORED

Le mercredi 15 avril 2015, le Tribunal des Pairs du Conseil pour l’Observation des Règles d’Ethique et de Déontologie dans les médias (CORED) s’est réuni à la Maison de la Presse à Dakar pour examiner la plainte de l’ambassade d’Arabie Saoudite contre le quotidien Libération pour non publication intégrale d’un droit de réponse.

 Les faits : le journal Libération dans son numéro  957 du 26 janvier 2015, a consacré sa Une et un article en page 5 au refoulement de trois Saoudiens et d’un Soudanais à leur arrivée à l’aéroport de Dakar pour « leurs liens supposés avec le terrorisme et le financement douteux de la construction d’un institut islamique au Sénégal ».

  Estimant que ces allégations sont fausses, le plaignant a demandé au journal  de publier un droit de réponse dans les mêmes conditions que l’article incriminé.

Dans sa réponse à la plainte, envoyée au CORED, le directeur de publication de Libération a argué de la longueur du texte produit par l´ambassade saoudienne, en guise de droit de  réponse, pour ne pas le publier dans son intégralité. Toutefois, il a fait valoir qu’il en a publié l’essentiel en  page 2.
 
AVIS du Tribunal des Pairs
 
Analysant la plainte, le Tribunal des Pairs  constate que le journal Libération a satisfait partiellement au droit de réponse de l’ambassade d’Arabie Saoudite en ne publiant qu’une partie du droit de réponse. Mais, il estime que le journal  aurait dû faire un appel à la Une, qui renvoie à l’article de la page 2, pour respecter l’équilibre des formes.

En conséquence, le TP attire l’attention du quotidien Libération sur le fait qu’il n’a pas respecté l’insertion du droit de réponse, tel que stipulé par le Code de la presse qui indique que le droit de réponse doit être publié dans les mêmes conditions de publication ou de diffusion que l’article incriminé.

La réédition d’un tel manquement, expose à la délivrance d’un avertissement par le Tribunal des Pairs. 
 Le Tribunal des Pairs


Jeudi 30 Avril 2015 - 12:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter