Baba Hamdy Diawara rend hommage à Youssou Ndour

Les hommage se font la plupart du temps à titre posthume et n’ont pas trop de valeurs. Baba Hamdy Diawara, pianiste, arrangeur et producteur l’a bien compris et a décidé de rendre hommage à l’artiste sénégalais Youssou Ndour. Il a repris sept de ses chansons qu’il a concocté dans un album baptisé « You mélodies ».



You comme Youssou Ndour, mélodies comme 1000 mélodies nom du label dirigé par Baba Hamdy Diawara. Voila les deux mots qui constituent le nom du nouvel album qui vient grossir la production musicale sénégalaise. Cet album de sept titres est une reprise de sept chansons de Youssou Ndour en version jazz. Il a été présenté hier à la presse et sa sortie est pour le 23 août prochain.

« You mélodies » est une idée du producteur qui souhaite rendre hommage à une icône de la musique sénégalaise. Comme le souligne Baba Hamdy « le projet est dédié à Youssou Ndour pour tous les efforts consentis et les résultats acquis pour la musique sénégalaise et principalement pour les jeunes de la nation ». Encore qu’il indique que « c’est pour notre label une manière de lui dire combien il nous inspire ».

Youssou Ndour qui est venu assister à la conférence de presse dit être très ému et content du projet. « 1000 mélodies est très ambitieux et je salue la démarche honnête de Baba Hamdy qui pouvait prendre mes chansons à mon insu mais il s’est rapproché de moi et a demandé la permission ». Ce garçon ne saurait occulter ce fait en véritable professionnel comme le dit le chanteur Alioune Mbaye Nder « il est talentueux et extraordinaire, il a rendu hommage à un homme de dimension mondiale ». Au regard de toutes ces qualités "Baba Hamdy ne saurait reprendre Youssou Ndour sans son aval".

Du mbalax au jazz, c’est plus qu’un pas à franchir même si la musique n’a pas de frontières. Et Baba Hamdy a réussi à adapter fétal, Bamako, amitiés, Birima, no more, climat et lima wessu en jazzy. A bien y voir, les opus choisis se ressemblent beaucoup musicalement. Ils sont en version acoustique frisant le style de leur réadaptation. Un choix donc pas fortuit. En plus de cette ressemblance ces opus sont « ceux qui m’ont le plus marqué et ceci très tôt avant même que je ne taquine le piano ».

Pour la promotion de l’album des aéroports et clubs de jazz ont été contacté pour la diffusion de l’l’album. Il est du coup cantonné pour une élite. Ce que le chanteur de reggae Iba Gueye Massar trouve anormal. Pour lui « le jazz est une musique comme les autres et ne les diffuser que dans des endroits huppés n’est pas la bonne solution, tout le monde doit pouvoir écouter cette musique donc cet album ».

En outre, le choix porté sur Youssou Ndour malgré les nombreuses explications fournies ne convainc pas. Il est difficile de comprendre pourquoi l’initiateur de Bercy et pas Thione Ballago Seck qui a accueilli le pianiste dans son orchestre où il s’est fait connaître avant de s’envoler pour le pays de l’oncle Sam. « Moi je ne reprends que les artistes très mélodique et Thione Seck pourrait bien suivre car il l’est » assure Baba Hamdy.




Bigué BOB

Vendredi 20 Août 2010 - 18:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter