Banditisme militaire à la frontière: des soldats guinéens s’en prennent à un enseignant et saccagent une école

Des militaires guinéens ivres ont fait irruption dans le village de Diakha Guémédji que se disputent le Sénégal et la Guinée, pour saccager l’école, torturer l’enseignant Alassane Sane et les maçons trouvés sur place, le dimanche soir avant de disparaître avec du matériel didactique et la moto du directeur.



L’école primaire de Guémédji, village situé à la frontière entre le Sénégal et la Guinée Conakry, dépendant administrativement de la commune de Madina Baffé, département de Saraya, à 150 kilomètres de Kédougou a été le théâtre d’un banditisme militaire. Cette localité du Sud-est, a été visitée dimanche soir par une meute de soldats guinéens provenant du cantonnement de Niafou, en terre guinéenne. Ces derniers ont déversé leur furie sur le personnel, saccagé l’école en chantier depuis un mois, malmené les maçons trouvés sur place avant de prendre à partie l’enseignant Alassane Sané qui a passé un sale quart d’heure.
 
Selon les témoins, rapporte « L’As », les sbires guinéens en treillis l’on attaché, molesté et lui ont versé de l’eau dans la cours de l’école. Avant de l’emmener dans leur base en Guinée pour le relâcher quelques heures plus tard. Les assaillants ont emporté du matériel didactique et la moto du maître d’école.
 
Hier, le préfet de Saraya, l’inspecteur de l’éducation et de la formation et le chef de la Brigade  de gendarmerie ses sont tendus sur place pour constater les dégâts en vue de faire un rapport qui sera transmis aux autorités sénégalaises. 


Mardi 17 Mai 2016 - 08:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter