Banque mondiale vs Etat du Sénégal : Mésentente sur les chiffres.

Qui de la Banque mondiale ou du ministère des finances a raison ? Cette question mérite d’être posée. En effet, à l’occasion, hier, de la revue conjointe du portefeuille des projets de la Banque mondiale (Bm) au Sénégal, les divergences entre l’institution financière et l’Etat du Sénégal n’ont pas eu le même discours, chacun venant avec ses chiffres.



Banque mondiale vs Etat du Sénégal : Mésentente sur les chiffres.
La coopération entre le Sénégal et la Banque mondiale remonte à 1966. Et depuis cette date révèle, le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, «le volume cumulé des financements de la Banque mondiale au Sénégal est estimé à 4 milliards de dollars, soit 2000 milliards de F Cfa, dans des domaines aussi variés et essentiels tels que le développement rural, les infrastructures, l’environnement, les transports, entre autres».

A en croire Amadou Ba, à la date du 30 avril 2015, 184 milliards F Cfa, soit un taux de 32% ont été décaissé par la Banque en ce qui concerne les 16 projets actifs qui doivent englober au total 575 milliards de F Cfa.

Amadou Ba a aussi précisé la nécessité de l’adéquation projet/stratégie : «Les financements et les projets sont certes importantes, mais ils le sont davantage quand ils entrent dans le cadre d’une stratégie, d’une vision au service d’objectifs et de résultats», a-t-il déclaré.

En ce qui la concerne, Vera Songwe, la directrice des Opérations de la Banque mondiale juge le taux de décaissement en deçà des attentes : «au 30 avril 2015, le taux de décaissement est estimé à 22,7%, là où la Cote d’Ivoire a atteint 46,6%».
Vera Songwe a par ailleurs affirmé que l’institution financière est en mesure de faire beaucoup mieux : «Nous avons un portefeuille assez mais nous pouvons faire mieux afin d’atteindre les objectifs inscrits dans le Pse».

Ousmane Demba Kane

Vendredi 8 Mai 2015 - 09:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter