Barthélémy Dias répond au Procureur de la République: «Il a passé son temps à...»



Barthélémy Dias répond au Procureur de la République: «Il a passé son temps à...»
«Est-ce que je parle de politique si je dis que Ndiaga Diouf est mort à la suite de balles qu’il a reçues. Qui peut en douter ? Qui n’a pas regardé à la télévision les images de quelqu’un, arme à la main, dire que c’est lui qui a tiré ?», a dit le Procureur de la République. Avant de rappeler qu’il a interjeté appel dans ce dossier de la mort de Ndiaga Diouf survenue le 22 décembre 2011 devant la Mairie de Mermoz – Sacré Cœur.

Réponse du berger à la bergère, Barthélémy Dias annonce une conférence de presse, ce mardi.
«Je voudrais dire que je pose le mépris le plus total aux propos qui ont été tenus et exprimer toute la honte que je ressens présentement après avoir entendu les propos tenus par ce même monsieur. Je communiquerais ce mardi par pour répondre à Monsieur le Procureur de la République parce que je considère qu’il n’a absolument rien dit. Il a passé son temps à accuser, à juger et il s’est même permis de condamner. N’étant ni le juge, ni le Tribunal, ce serait à la limite de trop vouloir lui donner de l’importance que de vouloir commenter ses propos», a réagi le maire de Mermoz – Sacré Cœur. Au téléphone de la Tfm, il promet «d’apporter sa part de vérité».  

Déjà, le député-maire parle d’un «vaste complot ourdi pour empêcher au peuple d’opérer un choix démocratique» lors des prochaines élections législatives. 

Affaire à suivre. 


Vendredi 3 Mars 2017 - 21:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter