Birmanie : déception des opposants à un projet minier soutenu par Aung San Suu Kyi

Elle déçoit, et c’est bien la première fois. Aung San Suu Kyi, la célèbre opposante birmane, était en déplacement le 13 mars au nord-ouest de la Birmanie à Monywa pour rencontrer les riverains d’un projet de mine de cuivre très controversé. La députée d’opposition dirigeait une commission d’enquête parlementaire chargée de se prononcer sur l’avenir de cet immense chantier, et la veille, Aung San Suu Kyi avait donné son feu vert. Cela agace les riverains qui se battent depuis des mois pour obtenir l’arrêt du projet, et qui ont subi de graves violences policières en novembre dernier.



Aung San Suu Kyi, Séoul, le 1er février 2013.
Aung San Suu Kyi, Séoul, le 1er février 2013.
Elle n’est plus accueillie en sauveuse. Elle doit maintenant faire face à des riverains remontés, et participer à des échanges vifs. La dirigeante de l’opposition birmane est dans un rôle nouveau. Elle doit convaincre, elle doit essuyer des critiques directes. Elle qui avait l’habitude de recueillir l’assentiment de tous dès qu’elle prenait la parole.

Mais les choses sont différentes à Monywa. Les riverains ont perdu plus de 3. 000 hectares de terre. Ils craignent une catastrophe écologique, et ils se doutent bien que ce projet minier ne créera pas beaucoup d’emplois locaux. Beaucoup disent qu’ils sont prêts à manifester à nouveau, même si Aung San Suu Kyi essaie de les en dissuader, qualifiant leur protestation de « vaine ».

Le rapport qu’elle a remis, ne pointe personne du doigt pour les graves violences policières de novembre dernier lorsque les forces de l’ordre avaient dispersé les protestataires à coup de bombes incendiaires au phosphore, brûlant près d’une centaine de moines.

Depuis plusieurs mois, la dirigeante de l’opposition caresse dans le sens du poil le régime des anciens généraux birmans. Elle cherche à entretenir de bonnes relations avec eux afin qu’ils acceptent les idées réformatrices qu’elle défend.

Source : Rfi.fr

Dépéche

Jeudi 14 Mars 2013 - 15:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter