Burkina Faso: manifestations contre les coupures d’électricité

Au Burkina Faso, les populations ont manifesté, mardi 29 avril, contre les coupures intempestives du courant. Depuis plusieurs semaines maintenant, la ville de Ouagadougou est soumise à un programme de délestage. Ce dernier a été diffusé par la société nationale d’électricité mais selon les habitants, ce programme n’est pas respecté.



Manifestation à Ouagadougou, ce mardi 29 avril 2014, à l’appel du mouvement « Le balai citoyen » pour protester contre les multiples coupures d’électricité.
Manifestation à Ouagadougou, ce mardi 29 avril 2014, à l’appel du mouvement « Le balai citoyen » pour protester contre les multiples coupures d’électricité.

Malgré l’impressionnant dispositif de sécurité qui protégeait le siège de la Société nationale d’électricité, élèves, étudiants, commerçants et travailleurs ont répondu à l’appel du mouvement « Le balai citoyen ». Un seul objectif a motivé cette forte mobilisation, celui de crier leur ras-le-bol face aux multiples coupures d’électricité à Ouagadougou. Au micro de RFI, ils ont exprimé leur mécontentement.

« Depuis longtemps, on nous a fait croire qu’il n’y aurait plus de délestage avec l’interconnexion avec Abidjan. Le peuple burkinabè en a marre ! »

« Franchement, les activités sont toutes au ralenti. Il y a une perte de chiffre d’affaire de 20 à 30 % ! »

« Par défaut, soit tu arrêtes de travailler soit tu payes encore un groupe et là, ce sont encore des dépenses en plus. Donc, vraiment, on ne sait pas où mettre la tête ! »

De son côté, Maître Guy Hervé Kam, porte-parole du mouvement, prévient qu’à partir de maintenant, « plus rien ne sera comme avant », avant d’ajouter que ce sit-in est une première étape de leur lutte.

« Plus de délestage au Burkina Faso ! Dans les hôpitaux, plus de coupure de courant ! Trop, c’est trop ! Il faut nous donner le courant ! Vous, les directeurs, les ministres, les présidents, si vous ne nous donnez pas le courant, on va tous vous balayer ! », a-t-il lancé.

En recevant la plate-forme revendicative des manifestants, le directeur général de la nationale d’électricité du Burkina a promis une amélioration dans la fourniture de l’électricité dans les jours à venir.

« Nous travaillons d’arrache-pied pour dire adieu à cette période et je pense que d’ici la semaine prochaine, on devrait sentir quelque chose », a promis le directeur général de la nationale d’électricité du Burkina, Siengui Ky Appolinaire.

Les manifestants ont également demandé plus de transparence dans la facturation de la consommation d’électricité des abonnés de la Sonabel.

Source : Rfi.fr
 



Mercredi 30 Avril 2014 - 03:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter