Burundi ça dégénère : La police tire à bout portant, des blessés très graves, un candidat porté disparu

Des policiers ont encore tiré à balles réelles sur les manifestants. Au septième jour, les manifestations ont repris de plus bel. Le boulevard du 28 novembre est noir de monde. Nos confrères de iwacu-burundi.org, révèlent «des policiers ont tiré à balles réelles sur les manifestants. Bilan : 3 personnes grièvement blessées sont dans un état critique». Les faits se sont passés aux alentours de 12 heures (heure locale) 11h GMT. Quelques minutes plus tard, c’est une grenade offensive qui est balancée aux manifestants. D’autres blessés dans un état critique sont notés.



Burundi ça dégénère : La police tire à bout portant, des blessés très graves, un candidat porté disparu
Ces tirs à balle réelle et grenade avaient poussé certains manifestants à se replier mais rapidement, ils sont revenus à la charge au Boulevard du 28 novembre. «Les manifestants qui avaient battu en retraite pour un temps, sont revenus en force et ont réoccupé le Boulevard du 28 novembre sur la jonction avec l’Avenue de l’Imprimerie. La police est en train de négocier avec ces manifestants pour qu’ils puissent dégager cet axe, mais ces derniers ne veulent rien entendre».

La situation est tellement tendue que la police met tout le monde dans le même sac. En effet, l’épouse de l’un des candidats Audifax Ndabitoreye a été interpellée par la police. C’est sur le pont de la République, tout près du campus Mutanga que l’arrestation a eu lieu. “Signalons que ce candidat à la présidentielle de juin prochain, pour le compte de son association ’’Imbono Charisma’’, était, ce matin, au-devant des manifestants à Nyakabiga sur l’Avenue de l’Imprimerie”, ont précisé nos confrères de iwacu-burundi.org .
 
Même à l’intérieur du Burundi, des manifestations sont notées. Ce matin, l’axe Ijenda-Bujumbura est bloqué. Tandis que dans la capitale, tous les commerces sont fermés. Il n’y a quasiment pas d’activités économiques.

Au départ, les manifestations étaient conduites par Audifax Ndabitoreye vers le pont de la République. Depuis que la police a tiré à bout portant sur la foule. Ce candidat indépendant est invisible. Personne ne peut dire où se trouve pour l’heure Audifax Ndabitoreye.

Pour rappel, une large frange de la population Burundaise manifeste depuis sept jours pour dénoncer le 3ème mandat du président Nkurunziza. Elle s’insurge contre le tripatouillage de la Constitution burundaise.
 


Lundi 4 Mai 2015 - 12:04



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter