Burundi: le gouvernement de plus en plus seul

Le pouvoir burundais a rejeté mardi les pressions étrangères alors que les manifestations se sont poursuivies un mois jour pour jour après le début de la contestation contre un troisième mandat du président Nkurunziza. « Le gouvernement est (...) profondément préoccupé par l'activité diplomatique en cours qui tend à saper et – dans une large mesure – à dénigrer les institutions républicaines et constitutionnelles » du pays, a dénoncé le porte-parole du gouvernement. Un discours qui suscite un certain malaise parmi les diplomates à Bujumbura.



Au sein de la communauté internationale, le dernier communiqué du gouvernement burundais  est perçu comme une étape de plus dans la crise  et la défiance. L’Union européenne, comme les Etats-Unis plus tôt, décide d’évacuer son personnel non essentiel, soit une vingtaine de personnes. D’abord pour des questions de sécurité : une balle perdue a récemment fini sa course dans le bureau du chef de la mission et les pressions politiques sur ses employés se multiplient. Mais aussi parce que depuis le début de la crise, les membres de la mission européenne en sont réduits à une inactivité de fait.Après la Belgique qui menace de couper son aide  si le président Pierre Nkurunziza s’entête à briguer un troisième mandat, l’UE réfléchit également à une révision de sa coopération. Or, la Belgique et l’UE sont les principaux bailleurs du Burundi, dont 50% du budget national provient de l’aide internationale.

Coopération sécuritaire suspendue

De son côté, la France envoie un signal très clair annonçant le gel de sa coopération sécuritaire en matière de police, mais aussi de défense.

Le gouvernement burundais se sent menacé, explique une source diplomatique française, mais il a tort, il se trompe. Des pressions et des signaux diplomatiques balayés par les autorités burundaises. Si ces bailleurs traditionnels s’en vont, souffle une source proche du gouvernement, nous pourrons très bien trouver ailleurs d’autres partenaire


RFI

Mercredi 27 Mai 2015 - 10:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter