CAN 2012 : Ghana-Mali, le match des déçus

Le Ghana affronte le Mali à Malabo (Guinée équatoriale) ce samedi 11 février 2012, pour un match de classement souvent appelé « petite finale ». Après la déception engendrée par la défaite face à la Zambie, les Black Stars vont devoir trouver les ressources nécessaires pour battre le Mali. Pour les Aigles, atteindre ce niveau de la compétition était inespéré et leur motivation est certainement plus conséquente que celle des Ghanéens.



Duel entre le Ghanéen Andre Ayew et le Malien Drissa Diakité, le 28 janvier 2012 lors du 1er tour de la CAN. REUTERS/Louafi Larbi
Duel entre le Ghanéen Andre Ayew et le Malien Drissa Diakité, le 28 janvier 2012 lors du 1er tour de la CAN. REUTERS/Louafi Larbi
Belle affiche que cette rencontre pour la troisième place de la CAN 2012, organisée dans le petit stade de Malabo (15 200 places), samedi 11 février. Les Aigles du Mali, qui ne faisaient même pas partie des outsiders du tournoi, seront à coup sur motivés pour monter sur la dernière marche du podium. Eux qui n’ont disputé qu’une finale de Coupe d’Afrique des Nations, ont joué à trois reprises cette « petite finale », sans jamais la remporter.

Les Black Stars ont le moral en berne


Du côté des Black Stars, la situation est bien différente. Présentée comme l’une des deux favorites (avec la Côte d’ivoire), la sélection ghanéenne a du mal à digérer son échec en demi-finale face à la Zambie (1-0). Le moral semble en berne dans cette équipe, malgré les déclarations de John Mensah, qui estime que « le groupe évolue toujours dans la joie ». Arrivés jeudi 9 février à Malabo, les Black Stars ne se sont entrainés qu’à une reprise, vendredi. Une session légère de 45 minutes où l’ambiance n’était plus la même que lors de l’entraînement qui avait précédé la demi-finale, trois jours plus tôt. Pourtant, le discours se veut rassurant. « On est des professionnels et donc on veut remporter cette rencontre. Nous sommes motivés et nous nous devons de ramener cette troisième place au pays », expliquait John Mensah.

Une deuxième confrontation face aux Aigles dans cette CAN 2012

Le sélectionneur ghanéen, le Serbe Goran Stevanovic, tient, à peu de choses prêt, le même discours que son défenseur. Mais il souhaite tout de même rappeler qu’il est « toujours difficile de battre à deux reprises la même équipe dans un tournoi ». Pour rappel, les Black Stars s’étaient en effet imposés (2-0) en phase de poules face aux Aigles. « On les a déjà battus, mais ce match ne sera pas pareil. Ca va être une rencontre difficile pour les deux équipes », explique Goran Stevanovic.

Outre le problème de la motivation, le sélectionneur a une difficulté supplémentaire à gérer. Quatre joueurs sont suspendus pour cette rencontre : John Boye, Derek Boateng, John Mensah et Emmanuel Agyemang-Badu. Quatre éléments indispensables selon l’entraineur.

Des Aigles déçus mais volontaires

Du côté des Aigles, la déception est également grande mais obtenir cette troisième place serait une bonne conclusion pour une équipe qu’on n’imaginait pas atteindre le dernier carré. Alain Giresse, le sélectionneur des Aigles, reconnait qu’il y a une certaine tristesse au sein du groupe, mais il estime que ses joueurs sont prêts : « ils se sont refocalisés, recentrés sur ce match ».

Tout comme Goran Stevanovic, il estime que cette rencontre sera différente de celle que les Aigles avaient perdue face aux Black Stars, lors du premier tour. Les Maliens sont fatigués après 3 semaines de compétition mais la volonté de remporter ce match est bien présente. « L’approche n’est pas la même que celle du Ghana pour cette rencontre. Je ne sais pas s’ils (les Ghanéens) seront aussi motivés que s’ils avaient été en finale », s'interroge Alain Giresse.

Une victoire de prestige pour le Mali

Pour le Malien Cédric Kanté, la volonté de bien terminer est là : « je sais qu’il n’y a pas de doute concernant cette motivation et qu’on fera tout pour être sur le podium. Quoi qu’il arrive, le tournoi est réussi pour nous. Mais nous sommes des compétiteurs et nous ne lâcherons aucun match. Nous jouerons à fond comme face à la Côte d’Ivoire ». Le capitaine des Aigles estime que cette rencontre sera engagée : « il y a plein de raisons pour lesquelles les 22 joueurs seront à fond. Tout le monde veut bien terminer ».

Bref, on peut donc s’attendre à une belle rencontre pour cette affiche. Espérons que le public sera nombreux pour clore cette CAN 2012 en Guinée équatoriale, avant la finale du dimanche 12 février à Libreville, au Gabon.
Source: RFI


Samedi 11 Février 2012 - 10:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter