CAN 2012 - Groupe A: Le Sénégal en position de super favori

Quatre équipes pour deux tickets. Le Sénégal en super favori, la Zambie en éternel outsider, la Libye en embuscade et la Guinée Equatoriale en novice de la compétition. C’est le lot de ce groupe A qui se disputera à Bata. Revue d’effectif pour des pays réunis dans la même poule mais avec des ambitions différentes.



CAN 2012 - Groupe A: Le Sénégal en position de super favori
Le Sénégal, ou le rêve des Lions

Absent de la dernière édition, le Sénégal revient sur la scène africaine par la grande porte. En phase éliminatoires, les hommes d’Amara Traoré ont marqué les esprits. Sortis largement en tête d’un groupe avec le Cameroun et la RD Congo, ils arrivent à cette CAN comme client au dernier carré et plus si affinités. Car c’est là que le bât blesse pour cette nation majeure du continent. Si le Sénégal a un jour atteint un quart de finale de Coupe du monde (2002), les Lions de la Teranga n’ont jamais remporté une phase finale de Coupe d’Afrique des Nations. Le Sénégal n’a jamais paru aussi bien armé pour enfin venir inscrire son nom au panthéon du football africain. Avec la Côté d’Ivoire, sa ligne d’attaque est certainement la plus impressionnante de la compétition. Papiss Cissé (transféré de Fribourg à Newcastle), Demba Ba (Newcastle lui aussi) et Moussa Sow (Lille) sont tous des buteurs très efficaces dans leur Championnat respectif. Le groupe pourra également compter sur Mamadou Niang, de Souleymane Diawara ou de Kader Mangane, qui font fait figure de guide pour la sélection. A la tête de la sélection depuis décembre 2009, Amara Traoré a constitué un groupe talentueux et solidaire. Cependant, l’équilibre global de l’effectif est lui peut être contestable. Si l’équipe ressemble à une machine de guerre au niveau de sa ligne d’attaque (16 buts en 6 matches éliminatoires), le milieu de terrain est lui beaucoup moins fourni. Le schéma tactique sera résolument offensif ou ne sera pas. Car hormis Gomis, Ndaw ou Diamé, l’entrejeu est assez vide. Niang pourrait alors venir suppléer cette ligne en se positionnant en meneur de jeu. Amara Traoré peut également renforcer son milieu par les côtés avec des profils comme ceux d’Issar Dia ou Armand Traoré. Favori de son groupe, même si il faudra se méfier de l’homogénéité de la Zambie d’Hervé Renard, le Sénégal se doit de finir en tête pour éviter un énorme quart de finale face à la Côte d’Ivoire. Si ils gardent la tête froide et que les concours d’ego n’apparaissent pas le long de la compétition, les Lions sont des candidats très crédibles pour le sacré final.

La Zambie, en trouble-fête ?


Après voir vendu ses services pour demi-saison avec l’USM Alger, Hervé Renard est de retour à la tête de la Zambie. Quart de finaliste lors de la dernière CAN en Angola avec cette équipe, le technicien français rêve encore de surprendre et vise cette fois le dernier carré. Et ce n’est pas l’actuel président de la Fédération zambienne, Kalusha Bwalya qui dira le contraire à ses joueurs. Légende du football africain, le dirigeant est à l’origine du retour de la nation d’Afrique australe au premier plan après une traversée du désert d’une quinzaine d’années. En éliminatoires, sous la conduite de l’Italien Bonetti, les Zambiens ont pratiquement réussi le plein. Hormis une défaite face à la Libye, qu’ils retrouveront dans la poule A, ils ont fini en tête du groupe C. Si l’effectif est loin d’être le plus bling-bling de la compétition, la Zambie existe sur le plan africain grâce à un collectif bien rôdé, qui se connaît parfaitement. A l’image des piliers de la sélection comme Rainford Kalaba, Stopilla Sunzu (TP Mazembe) ou encore Noah Chivuta (Free State Stars), la plupart des joueurs évoluent en Afrique du Sud ou au Tout Puissant Mazembe de RD Congo. Un coup dur toutefois pour les « Les Boulets de cuivre », ils devront faire sans le buteur maison, Jacob Mulenga. L’attaquant d’Utrecht, qui était en pleine bourre avec son club néerlandais s’est blessé au genou et ne sera pas présent. Certainement l’occasion pour Emmanuel Mayuka de s’imposer comme le leader offensif du onze d’Hervé Renard. Agé de 21 ans, il pourrait même faire partie des révélations de la compétition. Méconnu du grand public international, cet attaquant au profil technique et puissant a réussi un beau début de Championnat son club suisse des Young Boys Berne. Le gamin talonne Alexander Frei au classement des buteurs de l’Axpo Super League. Derrière un Sénégal qui paraît intouchable dans cette poule, la Zambie devra batailler avec le Libye et la Guinée Equatoriale pour accrocher le second accessit, avec à l’horizon un duel face à l’ogre ivoirien. Le scénario idéal pour Hervé qui rêve de faire un gros coup dans cette phase finale de Coupe d’Afrique des Nations.

La Libye, des Chevaliers en croisade


Miraculé, révolutionnaire, incroyable, les mots et les superlatifs n’ont pas manqué pour saluer la performance du onze libyen. Alors que le pays était entrain de sombrer dans une guerre civile meurtrière, le sélectionneur brésilien Marcos Paqueta et son groupe ont réussi à arracher leur billet pour la CAN. Pas un mince exploit, les Libyens ont joué toutes leurs rencontres à l’extérieur en raison du conflit sur leur territoire. Certains joueurs ont même été écartés pour avoir pris position contre la révolution, à l’image de l’ex-capitaine Tarek El-Tayab. Des turbulences qui ont galvanisé l’équipe d’Afrique du Nord. Seconds la poule C et parmi les meilleurs deuxièmes au tableau final, les coéquipiers du milieu de terrain de Braga, Djamal, ont aussi à prendre 4 points sur 6 à la Zambie, qu’ils croiseront dans cette poule A. C’est peut-être déjà un ascendant psychologique face à un adversaire direct pour une équipe qui ne manque pas de ressources mentales. Absents depuis 2006, les Verts, devenus Chevaliers de la Méditerranée depuis la fin du régime de Kadhafi, ont impressionné par leurs qualités d’abnégation : la défense a été la plus performante des éliminatoires avec un seul but encaissé. Regroupée autour de son capitaine de 39 ans, le gardien Samir Aboud, qui figure dans le onze de l’année 2011 de la CAF,la Lybie version Paqueta ressemble à une forteresse qui défend et espère faire la différence par contre ou sur coups de pied arrêté. En attaque, il faudra surveiller de près le puissant Ahmed Al-Zwei capable d’apporter de la profondeur et de la fixation au bloc-équipe. Pour la quatrième participation à la grand messe du football continental, la nouvelle Libye ouvrira le bal en match d’ouverture face à la Guinée Equatoriale. Un premier rendez-vous qui donnera un aperçu du potentiel de ce pays arabe. Une qualification au second tour serait une très belle performance, qui pourrait également avoir des répercussions sur le plan intérieur et aider ce pays divisé à panser ses plaies un peu plus vite…

La Guinée Equatoriale, l'inconnue


Une première participation qu’elle doit à son statut de pays coorganisateur. La Guinée Equatoriale, petit poucet à l’échelle continentale, voudra d’abord éviter un fiasco. Le Nzalang Nacional a récemment changé de sélectionneur. Piloté par Henri Michel, le Français est depuis parti en raison des ingérences répétées dans son travail, l’ancien sélectionneur de l’EDF a laissé sa place à Gilson Paulo. Le Brésilien croit lui au miracle et espère voir avec l’appui du douzième homme voir son équipe passer le premier tour. Mis à part Rodolfo Bodipo, passé par Huelva et actuellement joueur du Deportivo la Corogne, la sélection équato-guinéenne ne compte que des joueurs de seconde zone évoluant notamment dans les divisions subalternes espagnoles. Pour présenter une équipe compétitive, la Fédération a notamment eu recours à des naturalisations : le Brésilien de naissance, Danilo Emanuel, le Libérien Lawrence Doe ou encore les Camerounais Thierry Fidjeu et Narcisse Ekanga (TP Mazembe) ont rejoint en cours de route le Nzalang. Un bric et broc, pas très rassurant pour un pays qui occupe la 150ème place au classement FIFA, et la 42ème de la zone Afrique. Mais ne dit-on pas que l’Afrique est le continent de l’irrationnel ? L'exploit est possible, à la Guinée Equatoriale d'essayer de profiter ce piment tout africain !

Calendrier du groupe A :
21 janvier (Bata) : Guinée Equatoriale-Libye (19h30) ; Sénégal-Zambie (22h).
25 janvier (Bata) : Libye-Zambie (17h) ; Guinée Equatoriale-Sénégal (20h).
29 janvier (Malabo) : Guinée Equatoriale-Zambie (19h)
29 janvier (Bata) : Libye-Sénégal (19h)

Source: Nabil Djellit (Rédaction Football365/FootSud)


Jeudi 19 Janvier 2012 - 00:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter