CAN 2012 - Zambie/H.Renard: "Ces joueurs sont fantastiques"

Ivre de bonheur après la victoire de la Zambie en finale de la CAN 2012, le coach français des Chipolopolo, Hervé Renard, est revenu sur les conditions de la réussite des tombeurs de la Côte d'Ivoire. Morceaux choisis.



CAN 2012 - Zambie/H.Renard: "Ces joueurs sont fantastiques"
Le triomphe de la Zambie, dimanche à Libreville, c’est d’abord le triomphe d’un homme. Revenu à la tête des Chipolopolo dans les mois précédant la CAN, le coach à la chemise blanche a su tirer le meilleur d’un groupe de joueurs arrivés ensemble à maturité, après de bons parcours dans le CHAN 2009 puis la CAN 2010, alors que le Français était déjà sur le banc. Le secret de la réussite zambienne, résumé en une conférence de presse d’après-match rondement menée par celui qui rejoint Claude Le Roy, Pierre Lechantre et Roger Lemerre dans le cercle des entraîneurs français vainqueurs de la CAN.

L’esprit d’équipe ?
Ces joueurs sont fantastiques. Ils aiment se retrouver et passer du temps ensemble. On est aussi heureux de les retrouver. C’est pour cette raison que je suis revenu à la tête de l’équipe.

L’échec de Kalaba durant la série de tirs au but
Rainford Kalaba, les autres joueurs l’appellent « Master ». Et c’est un maître. Il est fantastique. Mais comme Maradona, Platini et tous les grands joueurs, c’est un être humain, avec ses moments de faiblesse. Heureusement, Stoppila Sunzu a été très fort ensuite.

L’esprit de 1993

Le 28 décembre, quand nous sommes entrés en stage, j’ai dit aux joueurs : « On peut jouer la finale au Gabon et notre premier match est contre le Sénégal (l’équipe se rendait à Dakar quand le crash a eu lieu en 1993). » Quelque chose est resté de cette tragédie, cela nous a poussés…

Le retournement du public (qui se mit à crier « Chipolopolo, Chipolopolo ! »)

Je pense que beaucoup monde au Gabon se souvient du crash de 1993. C’est aussi parce que les gens soutiennent toujours le petit. Et puis, c’est parce qu’on produit du jeu. Un joueur zambien ne sait qu’attaquer. Ils font parfois des petites erreurs, mais c’est tellement agréable à regarder (sourire).

Le départ prévisible des Chipolopolo vers l’Europe

C’est une très bonne chose s’ils jouent en Europe. Ils le méritent, ils peuvent bien faire, mais c’est mieux s’ils sont plusieurs dans le même club. Ils ont l’habitude de passer beaucoup de temps ensemble. C’est un sacrifice à faire. Emmanuel Mayuka n’était pas titulaire pendant sa première saison aux Young Boys Berne, cette saison, il débute souvent. Vous avez vu comme moi qu’il avait reçu des propositions. Cela va continuer. J’espère qu’il fera le bon choix.

L’expérience du CHAN
C’est une bonne chose. Le CHAN fut très important pour nous. Comme la CAN 2010. On y a emmagasiné de l’expérience.

Le rôle de Kalusha Bwalya

C’est notre président de la Fédération. Il fut l’un des meilleurs joueurs zambiens. Il fut le sélectionneur de l’équipe nationale. Il a échappé au crash de 1993, parce qu’il aurait dû être dans cet avion. Pour toutes ces raisons, il est unique pour nous et pour tous les Zambiens.

Propos retranscrits par Patrick Juillard (Rédaction Football365/FootSud)


Mardi 14 Février 2012 - 11:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter