CPI : Le procès de Gbagbo et Blé Goudé "ne doit pas diviser davantage" les Ivoiriens (Ouattara)

Le procès de l’ancien président Laurent Gbagbo et l’ex-leader des "jeunes patriotes" Charles Blé Goudé ouvert devant la Cour pénale internationale (CPI) "ne doit pas diviser davantage" les Ivoiriens, a estimé samedi le chef de l’Etat Alassane Ouattara annonçant d’autres procès en marge de celui de La Haye, face à la presse à Abidjan après un séjour en France.



"Je voudrais en tant que président de tous les Ivoiriens exhorter à l'apaisement des cœurs" a invité M. Ouattara ajoutant "ce procès ne doit pas nous diviser davantage".

 

Le procès conjoint de l’ancien chef de l’Etat, incarcéré à La Haye depuis 2011 et l’un de ses proches Charles Blé Goudé, s’est ouvert il y a une  semaine à la CPI.

 

Ils sont poursuivis pour "crimes contre l’humanité" commis lors des violences post-électorales de décembre 2010 à avril 2011 qui ont officiellement fait plus de 3.000 morts en Côte d’Ivoire et ont tous deux plaidé "non coupables" à l’ouverture du procès.

 

"Nous ferons également des procès en Côte d’Ivoire pour d’autres personnes qui ont participé à la crise postélectorale", a annoncé le président ivoirien précisant que  "la Côte d’Ivoire s’est engagée à renforcer l’Etat de droit".

 

Egalement poursuivie pour "crimes contre l’humanité" par la CPI, les autorités ivoiriennes ont refusé de transférer à La Haye l’ex-Première dame Simone Gbagbo, condamnée à 20 ans de prison ferme pour "atteinte à la sûreté de l’Etat".

 

M. Ouattara a affirmé jeudi qu'il "n'enverrait plus d'Ivoiriens" à la CPI, estimant que la Côte d’Ivoire avait désormais une "justice opérationnelle", à l'issue d'une rencontre à Paris avec le président François Hollande.

Source: Alerte Infos



Dimanche 7 Février 2016 - 10:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter