CREI: confondu par deux "prête-noms", Pape Abdou Diassé pique une crise, Karim Wade attendu dans les prochains jours



C’est le compte à rebours pour la phase d’instruction du dossier de Karim Wade. A quelques semaines de la fin de la fin de la seconde instruction concernant les 99 autres milliards présumés appartenir au célèbre détenu de la Maison d’Arrêt et de Correction (MAC) de Rebeuss qui devrait soit filer vers le non-lieu ou se retrouver à la barre du Tribunal, la Commission d’Instruction (CI) de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI) accélère la cadence.
 

En effet, Pape Abdou Diassé a été entendu ce mercredi. Ce dernier a été confronté avec des actionnaires d’Abs qui exploite des bus à l’aéroport de Dakar. Il s’agit cite le journal « lequotidien » de Fatou Babou, concierge de l’immeuble Abs, propriété de la famille Bourgi et Véronique Manga, do­mestique de la maman de Pape Mamadou Pouye, camarade de classe de Karim Wade. Le fait, qu’en dépit de leurs statuts (con­cierge et domestique), ces dernières soient désignées comme étant des actionnaires de cette société qui tournerait autour de 210 millions F CFA, a intrigué les magistrats instructeurs. Et lors de la confrontation des supposées  « prête-noms » le présumé complice de Karim Wade Pape Abdou Diassé que le rapport de l’expertise médicale présente comme quelqu’un  qui «souffre de troubles psychiques», a été «lucide jusqu’à la fin».
N’ayant jamais pris cette thèse au sérieux, la CREI a donc procédé aux confrontations  lors desquelles Fatou  Babou et Véronique Manga, dans leurs dépositions, ont déclaré ne rien connaître de ces sociétés et n’ont fait «que signer et percevoir de l’argent à la fin du mois».



Pis, dans les délibérations de la société, Véronique Manga a pourtant souvent été «désignée secrétaire de séance alors qu’elle ne sait ni lire ni écrire». Ce, au moment toutes les deux affirment n’avoir «jamais pris part à une seule Assemblée Générale des actionnaires de la société Abs». Des sources judiciaires de confier que c’est alors que Pape Abdou Diassé confondu par les témoins, a eu un malaise. Mais pour l’heure, Après Pape Abdou Diassé ce mercredi, c’est Pierre Agboba qui a fait face hier à la CI de la CREI à propos de la société AHS (Aviation Handling Services) avant Bibo Bourgi et le fils du président sortant Wade et ancien ministre d’Etat sous le règne de son père. Une audition annoncée dans les prochains jours. 



Vendredi 28 Mars 2014 - 14:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter