CREI-l’UCS d’Abdoulaye Baldé et « Macky Libère Karim » affûtent leurs armes : Vers la création d’un bloc




Ils sont décidés de faire front commun dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis. Eux, ce sont le mouvement « Macky Libère Karim » (MALIK) et l’Union des Centristes du Sénégal (UCS), le parti d’Abdoulaye Baldé. Deux camps dont les leaders, ministres et en charge de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI), sont les cibles du Procureur spécial, Alioune Ndao. Karim est en prison depuis le 17 avril 2013 et dont le procès est prévu ce 31 juillet tandis que le maire de Ziguinchor à jusqu’au 11 août prochain pour justifier cinq (5) milliards de F CFA s’il ne veut pas le rejoindre à la Maison d’Arrêt et de Correction (MAC) de Rebeuss.
 

La rencontre a eu lieu ce Samedi 19 juillet 2014. Il s'est tenu une rencontre entre le Club MALIK (Macky Libère Karim) conduite par sa coordonnatrice nationale Claire CISSE et l'UCS d'Abdoulaye BALDE. S’étant déroulée à l'initiative du Club politique MALIK avait pour but de manifester soutien et solidarité au président Abdoulaye BALDE, suite à sa mise en demeure par la CREI, dans l'affaire dite de la traque des biens mal acquis.
 

« La vocation du Club MALIK est de combattre la CREI qu'il identifie comme un instrument de répression destiné aux adversaires politiques de Macky SALL tant sa sélectivité est apparente. Le CLUB MALIK mène un combat de principe contre l'instrumentalisation de la justice et l'arbitraire dans la poursuite des leaders de l'opposition démocratique qui n'est autre qu'une chasse aux sorcières et l'incarnation de la justice des vainqueurs », lit-on dans le communiqué parvenu à Pressafrik.com qui poursuit.
 

« Le président Abdoulaye BALDE qui avait à ses côtés  plusieurs membres du directoire de son parti avec notamment la responsable des femmes, des jeunes et certains responsables départementaux, s'est félicité de cette initiative qu'il a salué et encouragé. Il a tenu à dénoncer l'illégalité de la cour restaurée par décret présidentiel en violation de la loi. Pour lui, la CREI est une juridiction d'exception au caractère inique et dépassé qui n'honore pas notre justice.  Il estime qu'il a été accusé injustement et qu'il se dressera face à ce complot politique inacceptable dans une république ».
 

Mieux, scandent les partisans, « le président Abdoulaye BALDE a appelé à la vigilance notamment pour le rendez vous électoral de 2017. Il a fait remarquer que même si par extraordinaire les élections présidentielles étaient reportées, nous aurions quand même les législatives qui détermineront de la poursuite du mandat présidentiel ».
 

Forte de ce fait, le président BALDE selon ces partisans, « a invité le Club MALIK et L'UCS ainsi que tous les citoyens épris de justice et d'équité à mettre en place une vaste alliance dite "bloc des démocrates pour la défense des libertés et des droits". Cette organisation aurait pour but de s'ériger en bouclier contre la politisation de nos instances judiciaires. Et c’est signé : le CLUB MALIK, Babacar Ndiaye, chargé de la communication et Jeunesses des Centriste du Sénégal, Abdou SYLLA DIOP. 





Mardi 22 Juillet 2014 - 11:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter