Caricatures de Mahomet : la France renforce la sécurité de ses représentations à l'étranger

La France prend des mesures de précaution après la publication, ce mercredi 19 septembre dans l’hebdomadaire Charlie Hebdo, de caricatures de Mahomet. Le sentiment anti-occidental était déjà très vif dans bon nombre de pays musulmans depuis la diffusion du film islamophobe produit aux Etats-Unis. Les manifestations ont fait plus de 30 morts en une semaine et la colère risque de redoubler. La France préfère donc fermer ses ambassades et ses écoles dans une vingtaine de pays vendredi, jour de la grande prière.



L’armée libanaise est déployée autour de la résidence de l’ambassadeur français au Liban. Beyrouth, le 19 septembre 2012.
L’armée libanaise est déployée autour de la résidence de l’ambassadeur français au Liban. Beyrouth, le 19 septembre 2012.
En Tunisie, les écoles françaises - une dizaine au total - ont fermé leurs portes ce mercredi jusqu'à lundi prochain (voir encadré). Une mesure préventive, affirme l'ambassade à Tunis, qui dit n'avoir reçu aucune menace directe. Mais rappelons que la semaine dernière, l'école américaine avait été incendiée après des manifestations contre le film polémique "L’innocence des musulmans".

En Indonésie, pays qui compte le plus grand nombre de musulmans au monde, les écoles et les représentations diplomatiques françaises fermeront jeudi et vendredi.

Vendredi, jour de la grande prière, ce seront une vingtaine d'ambassades dans des pays musulmans qui seront closes, selon le ministère des Affaires étrangères. Mais d'ores et déjà, la sécurité est renforcée autour de plusieurs représentations diplomatiques, un peu partout dans le monde. Au Yémen par exemple, et au Liban également où des véhicules militaires et des transports de troupes blindés supplémentaires se sont déployés autour de l'ambassade de France à Beyrouth. En Egypte, c'est jeudi que les écoles et les centres culturels seront fermés.

En Israël, les ressortissants français ont été appelés à « une vigilance toute particulière ». Les mesures de sécurité ont aussi été resserrées dans plusieurs capitales européennes comme La Haye, Copenhague et Vienne.

Condamnations à l’étranger


Au Caire, l'université d'Al-Azhar, la plus haute institution de l'islam sunnite, a condamné les caricatures de Mahomet qui portent atteinte à l'islam et à son prophète.

L'Osservatore Romano, le quotidien du Vatican, a quant à lui qualifié l'initiative de Charlie Hebdo de « discutable », car elle « jette de l'huile sur le feu ».

Washington, de son côté, affirme douter du bien-fondé de l'initiative de l'hebdomadaire satirique. « Nous avons des questions sur le jugement qui a conduit à publier de telles choses », a déclaré le porte-parole du président Barack Obama, Jay Carney. Mais la Maison Blanche ajoute que ces caricatures « ne justifient en aucun cas la violence ».
Source: RFI




Jeudi 20 Septembre 2012 - 11:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter