Castro prêt à un dialogue direct avec Obama

Le numéro un Cubain Raul Castro se dit prêt à rencontrer le président américain élu Barack Obama. Hier, le chef de l'Etat cubain s'en prenait encore à l'ennemi américain à l'occasion des cérémonies du 50ème anniversaire de la révolution, et aujourd'hui Raul Castro lance une invitation à Barack Obama. Il se dit prêt à dialoguer, directement, sans intermédiaire et d'égal à égal avec le futur locataire de la Maison Blanche.



Le président cubain Raul Castro, lors du cinquantième anniversaire de la révolution cubaine, le 1er janvier 2009.
Le président cubain Raul Castro, lors du cinquantième anniversaire de la révolution cubaine, le 1er janvier 2009.
Au fur et à mesure qu’approche la prestation de serment de Barack Obama, les appels du pied de Raul Castro en direction de Washington ressemblent de plus en plus à du flirt.

Il y a d’abord eu cette phrase lâchée lors d’un voyage au Brésil, il y a deux semaines : « Cuba est disposé à dialoguer avec le nouveau président américain où il le souhaite ». Puis, cette note de battage ajoutée lors de l’interview télévisée de ce vendredi : « le dialogue avec Washington pourra avoir lieu sans intermédiaire, directement ».

Dialoguer mais pas à n’importe quel prix

Un dialogue cubano-américain, les yeux dans les yeux, en tout juste 50 ans de révolution, ce serait une première.

Pour autant, Cuba attend beaucoup plus d’une rencontre Castro-Obama que Washington, avec en tête de liste, la levée de l’embargo que les Etats-Unis maintiennent depuis 1962.

Raul Castro le sait bien et en adepte de l’autodérision a ajouté : « Nous ne sommes ni pressés, ni désespérés ».

« Et si dialogue il y a, insiste le président cubain, Cuba ne cédera pas une once de souveraineté ». En langage révolutionnaire, cela signifie, que Barack Obama n’attende aucun progrès en matière de liberté politique.

Source: RFI.fr]url:http://www.rfi.fr/actufr/articles/109/article_76854.asp

RFI.fr

Samedi 3 Janvier 2009 - 10:09



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter