Cheikh Diop Dione, candidat malheureux à la présidence de l’Assemblée nationale : « les sénégalais ne sont pas satisfaits de leurs députés… »



Cheikh Diop Dione, candidat malheureux à la présidence de l’Assemblée nationale : « les sénégalais ne sont pas satisfaits de leurs députés… »
Adversaire de Moustapha Niasse à la tête de la présidence de la représentation nationale, l’économiste de formation et élu de la liste Benno Bokk Yaakaar (BBY) dans le département de Gossas, Cheikh Diop Dione parle.

« Nous sommes venus à l’Assemblée nationale pour représenter les populations de Gossas et du Sénégal en entier. Sur la base de cet engagement que nous avons pris et étant élu du peuple sénégalais sur la base d’un programme de rupture qui a été d’abord initié par le président Sall au moment de l’élection présidentielle, les sénégalais sont en droit d’attendre de nous une position qui les rende fiers des élus qu’ils ont choisis à l’Assemblée nationale » lâche l’apériste qui enfonce le clou.

« Force est de constater que les sénégalais dans leur immense majorité ne sont pas satisfaits de leurs députés. C’est une évidence aujourd’hui qu’on ne peut pas nier. Tous les jours, vous les entendez quand les députés reçoivent 100.000 F CFA, ils reçoivent des insultes des mandatés. Quand le pouvoir met à la disposition des députés que nous sommes des véhicules pour qu’ils soient dans des conditions dignes, les populations s’en offusquent pour une raison essentiellement parce qu’un député n’est pas sa propre voix mais son mandant. Il doit, à cet effet, exprimer à l’hémicycle ce pourquoi, il est là. Et c’est ce comportement là que les sénégalais malheureusement n’ont pas vu en nous et j’ai pris l’initiative malgré mon appartenance à l’APR, à la coalition Macky 2012, à BBY porter par un courant exprimé par certains collègues députés parce que nous avons travaillé ».

Ce, « en vue de doter l’Assemblée d’outils efficaces et transparents qui vraiment feront de l’hémicycle une vitrine et que le peuple se reconnaisse dans l’action de ses représentants »,  dit le membre du comité de rédaction du nouveau règlement intérieur qui précise. « Et c’est pourquoi, j’ai pris l’initiative de porter cette candidature que des collègues députés m’ont proposée et que j’ai acceptée. Je l’ai assumée jusqu’au bout parce que ma mission est que les sénégalais qui nous ont mandaté soient honorés par nos comportements. Mais pas que nous soyons là à nous envoyer des invectives, à parler un langage purement politicien et codé… ».

Cheikh Diop Dione loin d’être inquiété par de probables représailles quant à sa candidature malgré la confiance renouvelée du président Sall à Moustapha Niasse, ne manque pas d’indiquer que  « le problème est le suivant, quand on est dans une coalition, nous communiquons avec le chef de l’Etat par des canaux qu’il nous offre et c’est au président de décider de ces canaux-là mais pas à nous. Quand il a besoin de quelqu’un, il l’appelle et on défère immédiatement à sa convocation mais quand nous avons besoin de lui, nous n’avons pas accès à lui. C’est une évidence » Quand on prend l’engagement de servir son peuple, il faut s’en remettre à Dieu » lâche-t-il tout en concluant que « Moustapha Niasse est un père, un oncle qui a fait son temps ». 

Adversaire du leader de l'Alliance des Forces de Progrès (AFP), Cheikh Diop Dione a obtenu 17 voix contre 120 pour Moustapha Niasse réélu président de l'Assemblée nationale pour un mandat d'un an.


Vendredi 11 Octobre 2013 - 15:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter