Cherté du coût de la vie: syndicats et associations de consommateurs passent à l'action

Le partenariat entre l’UNSAS (Union Nationale des Syndicats Autonomes du Sénégal) et l’UNCS Union Nationale des Consommateurs du Sénégal n’aura pas mis de temps pour dévoiler son plan d’action qui prévoit une grande marche suivie d’un sit-in devant le ministère de l’économie et des finances. Cette marche entre dans le cadre de la matérialisation de l’union sacrée afin d’apporter une réplique à la baisse du pouvoir d’achat des populations, soutiennent Castro et Jean Pierre Dieng lors de la conférence de presse organisée ce matin au siège de l’UNSAS.



M D Castro UNSAS et Jean Pierre Dieng UNCS
M D Castro UNSAS et Jean Pierre Dieng UNCS
L’UNCS et l’UNSAS viennent de signer un partenariat basé autour de l’union sacrée pour la protection du pouvoir d’achat des populations qui ne cesse de se détériorer. Loin de tourner autour du pot, Mamadou Diop Castro et Jean Pierre Dieng secrétaire général de l’UNCS (Union Nationale des Consommateurs du Sénégal) ont très tôt donné le ton en soulignant que l’union sacrée est un appel au sursaut. Pour le matérialiser, un plan d’action allant de la mise en place de structures, des campagnes d’informations de sensibilisation à la mobilisation de la population a été élaboré. Ce partenariat est perçu comme le premier jalon du rassemblement de toutes les forces vives afin de fédérer les actions. Dans le même sillage, le secrétaire adjoint de l’UNSAS, Mamadou Diop Castro affirme qu’un grand rassemblement suivi de sit-in de tous « les leaders du mécontentement » est prévu devant le ministère de l’économie et des finances, cependant la date sera fixée au sortir de la réunion du comité. Dans ce plan d’action, la piste de la grève n’est pas à écarter selon Castro. Et M Jean Pierre Dieng de montrer que l’heure à la convergence a sonné et qu’ils gagneraient plus à s’unir et créer un nouveau rapport de force capable d’amener l’Etat, qui jusqu’ici fait la sourde oreille, à revoir ses politiques. Par ailleurs, les syndicalistes et consuméristes imputent cette baisse considérable du pouvoir d’achat à l’inflation du train de vie de l’Etat.
Revenant sur la déclaration de son camarade Sidya Ndiaye, secrétaire général du FGTS (Fédération générale des travailleurs du Sénégal) Castro reconnaît que les forces sociales en l’occurrence : syndicats, sociétés civiles, associations des consuméristes), sont tombées dans une léthargie profonde au point que les populations prennent en charge leurs propres revendications, c’est le cas des marchands ambulants, de la récente marche des Imaams de Guédiawaye. Il est grand temps de redorer le blason et créer une dynamique intersyndicale susceptible de rétablir la justice sociale qui est un pilier fondamental du syndicalisme martèle M D Castro d’un ton ferme.


Ousmane Mbaye

Jeudi 18 Décembre 2008 - 16:47




1.Posté par sene le 30/12/2008 12:23
CAMPAGNE POUR LE RETOUR A L 'ANCIENNE TARIFICATION DU COURANT
Où va le Sénégal?
Les Sénégalais, sous perfusion, n'en peuvent plus!
La suppression de la subvention du gaz butane va nous achever inéluctablement!
NON AU REVERSEMENT DE NOS MAIGRES SALAIRES ET NOS TRES MINCES PENSIONS DE RETRAITE A LA MORIBONDE SENELEC !
NE RENDANT AUCUN SERVICE AU PEUPLE, LE SENAT DOIT SUPPRIME ET SON BUDGET UTILISE POUR LE REGLEMENT DEFINITIF DU PROBLEME !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter