Colonel Ndao : «Je suis prêt,…j’ai pris des avocats»



Peu avant de faire face au Haut commandement de la gendarmerie pas plus tard que ce lundi où selon ces propres termes, il entend se mettre à la disposition des autorités, l’auteur du brûlot parle. « Je suis revenu pour me mettre à la disposition des autorités. Beaucoup avaient estimé que je viendrai spas. Certains même m’ont conseillé en ce sens mais je suis un homme d’honneur…Je vais me rendre au Haut Commandement de la gendarmerie nationale pour me mettre à la disposition des autorités militaires… », annonce-t-il tout en précisant « avoir pris des avocats ».
 

La sortie du président Sall qui parle de fermes représailles contre lui, est loin de le surprendre« C’est normal », dit-il. Avant de marteler, « j’ai pris toutes mes dispositions, je suis prêt à faire face, j’en parle d’ailleurs dans mon livre, dès le début. Je suis conscient d’avoir franchi une frontière mais il faut que les gens comprennent ce qui s’est passé. On m’a traîné dans la boue alors que je n’avais rien à voir avec les magouilles dénoncées à l’époque, en 2007…Je ne m’attaque pas à la gendarmerie mais à cinq (5) ou six (6) personnes ».

Mais poursuit-il, « l’Armée est encore valable. Elle est encore crédible et les officiers en général ne sont pas corrompus…Ce ne sont pas les pratiques d’un groupe qui peuvent ternir leur image…Je suis pleinement responsable de mon livre. J’en assume donc tout le contenu…Je sais que les gens que j’ai cités peuvent comploter contre l’Etat si leurs intérêts sont menacés ». Même s’il assure n’avoir aucun regret et nourrir aucune frustration, le Colonel Ndao de dire, dans une interview accordée au journal « Enquête », que les épisodes ont été très durs pour lui et sa famille. « Ma femme enseignait au Lycée Blaise Diagne, lorsque le complot sur les deux (2) milliards ont été montés contre moi, elle est partie,… ». 


Lundi 11 Août 2014 - 13:26



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter