Commémoration du Joola : les familles des victimes vilipendent l’Etat.

L’Association des familles des victimes du bateau le Joola comptent changer de stratégie pour se faire entendre. En effet, considérant l’Etat comme le principal responsable de ce drame qui a fait, officiellement, 1863 morts et 64 rescapés, ses membres comptent concocter un agenda afin que l’Etat ne perde pas de vue sa responsabilité dans la plus grande catastrophe qu’a connu le transport maritime dans le monde.



«14 ans après, c’est toujours catastrophique et nous allons le dénoncer à haute voix ». Ces propos ont été proférés par Cheikhna Keita, vice-président de l’Association des familles des victimes du Joola qui déplorait la posture adoptée par l’Etat face à ce drame qui avait couté la vie à 1863 morts.

Poursuivant, Cheikhna Keita, qui se trouve être le coordonnateur des familles des victimes de cette catastrophe au niveau de Thiès se désole de l’importance accordée à la poursuite des personnes accusées d’enrichissement illicite, alors qu’au même moment, «on refuse de faire la même chose  pour des gens qui, par la négligence ont fait couler un bateau et fait perdre la vie à plus de 2000 personnes».

Selon lui, il n’est plus question de se muer dans un silence attendant la veille de la commémoration de cet évènement pour interpeler l’Etat. Désormais, relève-t-il «nous allons dérouler un agenda et faire comprendre à l’Etat que c’est de sa faute que nous avons perdu les nôtres. Si les autorités d’alors avaient fait ce qu’elles devaient faire ; jamais il n’y aurait eu ce naufrage».

Ousmane Demba Kane

Lundi 26 Septembre 2016 - 09:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter