Comment les applis aident à améliorer la santé en Afrique

Le Malien Cheikh Oumar Bakayoko a remporté mardi 24 mai le premier Challenge RFI App Afrique. Baptisée Bogou, son application aide les médecins en zones isolées à poser un diagnostic en les mettant en relation avec des spécialistes. Comme Bogou, les innovations high-tech qui démocratisent l'accès à l'information et aux services de santé sont de plus en plus nombreuses en Afrique.



Le Rwanda va accueillir la première base au monde de drones. A partir de juillet, des drones devraient donc commencer à livrer des médicaments et du sang dans les zones reculées du pays. Mais pour le moment, l'innovation passe par les téléphones portables : lancé en 2009, le programme RapidSms compte depuis 2012, 45 000 agents chargés de santé maternelle, volontaires, qui servent de lien entre les femmes enceintes  isolées et les centres de santé.

D'un simple sms, Floride, volontaire élue par son village, enregistre les femmes enceintes sur la base de données du ministère de la Santé. « J’envoie des informations de base : comme son numéro d’identité, la date de ses dernières règles, s’il s’agit de sa première grossesse ou pas. Et enfin, je signale s’il y a un problème quelconque », précise-t-elle.

Floride est informée, toujours par sms, des dates de consultation à venir pour s'assurer que la future mère s'y rende. En cas d'urgence, elle peut envoyer une « alerte rouge » pour prévenir le centre de santé le plus proche. Entre 2009 et 2015, le taux de mortalité maternelle a diminué de 30%, le nombre de décès infantile a baissé de 47 à 31 pour 1 000 : un résultat qui n'est certes pas seulement dû à RapidSms, mais le programme y a forcément contribué.

Source: Rfi.fr



Jeudi 26 Mai 2016 - 07:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter