Commentaire : Train de vie des "serviteurs" de l'Etat



Commentaire : Train de vie des "serviteurs" de l'Etat
Le débat sur la diminution du train de vie de l’Etat revient souvent entre acteurs politiques. Le train de vie de l’Etat est toujours en hausse depuis l’arrivée de Wade au pouvoir. Comme ses opposants d’aujourd’hui, il ne ratait jamais l’occasion de dénoncer un tel phénomène au temps du régime socialiste. C’est une nécessité aujourd’hui encore en cette période de difficultés sociales de revoir cela à la baisse.

Nous sommes loin de là. Vous n’avez pas certainement oublié, la décision du chef de l’Etat de diminuer ses collaborateurs, c’était peut-être en fin 2009, début 2010, des noms étaient même publiés dans la presse. C’était juste de la poudre aux yeux ! Ou bien ceux qui étaient partis par la porte sont revenus depuis par la fenêtre ?

Dans sa livraison de ce vendredi, parlant du budget de 2011, l’observateur nous donne la preuve. « Le seul cabinet présidentiel engloutit plus de 1,3 milliard de franc contre 1,03 milliard pour l’exercice 2010. Cela s’explique par la hausse du personnel affecté au cabinet de Wade, lequel passe de 144 à 154 personnes dont 12 ministre conseillers, 23 conseillers techniques, 16 chargés de mission, entre autres. Le secrétariat général de la présidence, dirigé par Aminata Tall, a aussi gonflé le personnel de la présidence. Il est passé de 126 agents en 2010 à 158 pour 2011 avec ses incidences financières sur le budget… ».

On connaissait depuis longtemps, les collectivités locales notamment les mairies comme lieu de recasement de clientèle politique, apparemment cela change de zone. Des histoires comme celle des agents de la cellule d’appui à la communication de l’Etat qui réclament des arriérés de salaires ne manqueront pas.

Tout cela sur le dos du contribuable sénégalais !


Vendredi 22 Octobre 2010 - 15:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter