Conférence régionale sur l'aviation civile : nos aéroports seront-ils plus sûrs ?

La menace terroriste est devenue omniprésente dans les aéroports en Afrique. Elle devenue un sujet de grande ampleur et comporte des enjeux réels. Pour prendre les devants, le Conseil International des Aéroports (ACI) se concentre sur l'urgence : « Une sûreté intelligente face à la menace ».



Conférence régionale sur l'aviation civile : nos aéroports seront-ils plus sûrs ?
Pour plus de sécurité dans les vols, le Conseil International des Aéroports (ACI) organise une conférence régionale de l'aviation civile. Cette initiative permettra de « faire face à la menace qui revêt un caractère assez significatif, eu égard, au rôle de premier plan que joue le Sénégal de par sa position stratégique pour les vols intercontinentaux dans le contexte sous régional sahélien », pense Pape Maël Diop, directeur général des Aéroport du Sénégal (ADS). Elle va se dérouler du 8 au 12 avril 2014.

Au delà du défi économique, la question sécuritaire en général que posera la Conférence de Dakar sur les plateformes aéroportuaires constitue un facteur de non-performance qui freine gravement leur fréquentation par les Compagnies internationales, Américaines notamment. De l'avis du patron de l'ADS, ces compagnies investissent lourdement pour palier les déficiences de toute nature. Cela fait aussi que les infrastructures aéroportuaires de l'Afrique n'arrivent pas à tirer profit de toutes les opportunités qu'offrent les politiques d'ouverture mises en œuvre par les pays développés ».

Aéroport du Sénégal : un privilège sécuritaire

Dakar est l'une de plaque tournant en matière d'infrastructure aéroportuaire. « C'est la capitale régionale de l'aviation civile », dira Alassane Doro, représentant de l'OACI. Il abrite les sièges de nombreux organismes qui travaillent sur l'aviation eu égard au leadership et à l'attrait de la destination Sénégal. Pour Pape Maël Diop, la visite et l'escale du président Barack Obama qui se rendait en Afrique du Sud en est la preuve.

Voulant continuer à jouir pleinement de ce privilège, le directeur général des ADS révèle l'acquisition de deux machines de détection d'explosifs pour renforcer les sécurités de l'aéroport. Il y a entre autres un mur de clôture de 3 mètres de hauteur qui va être érigé pour sécuriser l'enceinte de l'infrastructure.



ACI-Afrique : pour des aéroports sans dangers

Le Conseil International des Aéroports (ACI) est l'association mondiale des aéroports. L'objectif principal de l'ACI est de favoriser la coopération entre ses membres et avec d'autres partenaires dans le monde de l'aviation, y compris des organisations gouvernementales, de compagnies aériennes, et de fabricants d'avions.

Il s'investit particulièrement dans la qualité des services et de sécurité. Il utilise le programme APEX, conçu pour aider les membres à identifier et remédier aux faiblesses de sécurité. L'ACI regroupe ainsi 584 membres opérant 1833 Aéroports repartis dans 174 Pays à travers les 5 régions (Asie Pacifique, Afrique, Europe, Amérique Latine et du Nord)
Pour la région de l'Afrique, ACI compte 59 Membres gérant 250 aéroports. Selon Pape Maél Diop, directeur général des ADS, « ce part de marché représente 3% du trafic mondial malgré une croissance moyenne en 2013 soutenue de 6,1% qui est bien au-dessus de la moyenne mondiale ».

L'ACI-Afrique dispose de 3 groupes d'experts dans les domaines de : Économie & Environnement, Sécurité-Sûreté- Facilitation et Ressources Humaines qui formule des recommandations.



Jeudi 20 Mars 2014 - 02:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter