Congo: un «court-circuit» à l'origine de l'explosion de Brazzaville

Selon un communiqué du gouvernement congolais, c'est un court-circuit qui est à l'origine de l'incendie du dépôt de munitions du camp de régiment blindé de Mpila à Brazzaville. Le gouvernement s'est réuni dans la nuit de dimanche à lundi pour faire le point sur les premiers éléments de l'enquête. L'accident aurait déjà fait plus de 146 victimes. A Brazzaville, les hôpitaux ont vite été débordés et les autorités ont appelé la population à venir en aide aux blessés.



Maisons détruites par l'incendie qui a suivi l'explosion d'un dépôt d'armes dans le quartier de Mpila, spectacle d'apocalypse dans la capitale congolaise, le 4 mars 2012. AFP/Guy-Gervais Kitina
Maisons détruites par l'incendie qui a suivi l'explosion d'un dépôt d'armes dans le quartier de Mpila, spectacle d'apocalypse dans la capitale congolaise, le 4 mars 2012. AFP/Guy-Gervais Kitina
Ils sont nombreux les habitants de Brazzaville à avoir imaginé pendant quelques instants, qu'une guerre avait éclaté : 8h00, dimanche matin, une première explosion, suivie d'une deuxième, puis encore trois autres. Les vitres soufflées dans un rayon de 4-5 kilomètres à la ronde, des quartiers entièrement rasés : maisons détruites, toitures éventrées, portes défoncées, et ce nuage de fumée au-dessus du camp militaire, comme pour rappeler que l'incendie n'était pas encore maîtrisé. L'intervention des pompiers a été rendue difficile par des explosions sporadiques de moindre importance.

Selon des témoins, il y a de nombreux morts. Les habitants ont fui, par centaines, beaucoup en direction des quartiers périphériques Nord, chez des parents ou des amis. D'autres ont choisi de rester pour porter secours aux victimes, transporter les blessés dans les hôpitaux.

Les premiers éléments de l'enquête

Chacun s'interroge : comment un dépôt de munitions, rempli d'obus et d'explosifs en tout genre, a-t-il bien pu prendre feu ? Pour le moment, le gouvernement, qui s'est réuni pendant la nuit de dimanche à lundi privilégie la thèse de l'accident et attend les résultats de l'enquête.

Bienvenu Okiemy, ministre congolais de la Communication : c'est un court-circuit qui est à l'origine de l'accident
On sait qu'un court-circuit a eu lieu. Ce court-circuit a donné lieu à un incendie. Cet incendie s'est propagé à un dépôt d'armement... ce qui a donné lieu à une explosion majeure... qui a provoqué le décès d'un peu plus d'une centaine de Congolais... Il y a une enquête qui est menée pour savoir réellement ce qui s'est passé, s'il y a indemnisation...
Source: RFI


Lundi 5 Mars 2012 - 10:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter