Corée du Nord: l’oncle de Kim Jong-un a été exécuté

Très influent jusqu'à son récent limogeage, l'oncle de Kim Jong-un, le leader du régime nord-coréen, a été exécuté jeudi 12 décembre. C’est ce que rapporte l'agence officielle de presse KCNA, qui qualifie Jang Song-thaek de « traître ». Jugé par un tribunal militaire spécial, l’ancien numéro deux du régime a été reconnu coupable d’avoir établi une faction contre-révolutionnaire qui visait à prendre le pouvoir à Pyongyang.



Jang Song-Thaek lors d'une audience au tribunal militaire. Image datée du 12 décembre 2013. REUTERS/Yonhap
Jang Song-Thaek lors d'une audience au tribunal militaire. Image datée du 12 décembre 2013. REUTERS/Yonhap

Le régime nord-coréen n’a pas fait de quartier. Jang Song-thaek a été exécuté jeudi pour crime contre le Parti des travailleurs, a annoncé l’agence officielle de la Corée du Nord, la KCNA.
 

L’ancien numéro deux du régime a été jugé par un tribunal militaire spécial. Il a été reconnu coupable d’avoir établi une faction contre-révolutionnaire visant à prendre le pouvoir à Pyongyang. L’oncle de l’actuel leader Kim Jong-un n’a donc eu droit à aucune clémence.
 

Arrestation en pleine réunion
 

« Le traître », comme le surnomme désormais la propagande, a été passé par les armes cinq jours à peine après son arrestation spectaculaire, en pleine réunion du politburo, l’organe suprême du régime.
 

Purge significative
 

Cette sentence confirme en tout cas la détermination du dirigeant nord-coréen à conduire jusqu’au bout la purge la plus significative depuis son arrivée au pouvoir en décembre 2011. La répression pourrait faire tomber de nombreux cadres qui ont travaillé aux côtés de Jang Song-thaek, durant ses quarante ans de carrière.

Source : Rfi.fr
 

chine_enro_execution_chang_song_taek_direct_8h_11h.mp3 CHINE_enro_execution_chang_song_taek_direct_8h_11h.mp3  (566.43 Ko)



Le numéro 1 nord-coréen Kim Jong-un et son oncle Jang Song-thaek, le 27 juillet dernier à Pyongyang, à l'occasion des commémorations du 60e anniversaire de la fin de la guerre de Corée. REUTERS/Jason Lee/Files
Le numéro 1 nord-coréen Kim Jong-un et son oncle Jang Song-thaek, le 27 juillet dernier à Pyongyang, à l'occasion des commémorations du 60e anniversaire de la fin de la guerre de Corée. REUTERS/Jason Lee/Files
 
L'élimination de Jang Song-thaek vue de Chine
Les exécutions publiques sont rares en Corée du Nord."
 


Dépêche

Vendredi 13 Décembre 2013 - 12:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter