Corruption en Afrique : La BAD estime le préjudice à 148 milliards de dollars

La corruption coûte cher à l’Afrique. Selon Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement (BAD), chaque année, la corruption fait perdre 148 milliards de dollars à l'Afrique.



Corruption en Afrique : La BAD estime le préjudice à 148 milliards de dollars
La corruption gangrène les économies africaines. Et les instruments de lutte ne manquent pas. N’empêche le phénomène a la peau très dure. Ce qui pousse le président de la BAD a tiré la sonnette d’alarme. Selon Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement (BAD), «Chaque année, la corruption fait perdre 148 milliards de dollars à l'Afrique ». Adesina  a fait cette déclaration  au siège de l'institution à Abidjan, au cours d'une manifestation placée sous le thème «Rompre la chaîne de la corruption» pour marquer la Journée internationale de lutte contre la corruption».

Dans son intervention, Adesina a précisé que le coût pour éclairer l'Afrique et lui apporter de l'énergie s'élèvera à 55 milliards de dollars annuellement, et que l'argent à cet effet est disponible, au vu des 82 mille milliards de dollars dont dispose le continent en ressources non découvertes. Cependant, à cause de la corruption, poursuit-il, le continent vit toujours dans l'obscurité.
Dans la même ordre d’idée, il a fait remarquer que des dizaines de millions d'Africains sont obligés d'étudier sans bénéficier d'une lumière convenable, que 700 millions d'Africains n'ont pas d'accès à de l'énergie de cuisson propre et que 600 000 personnes - dont 50 pour cent de femmes - meurent chaque année à cause de ce manque d'énergie de cuisson propre.

Selon le président de la BAD, une des mesures actuellement préconisées pour combattre la corruption consiste à instituer des politiques de dénonciation, tout en garantissant la protection des dénonciateurs. D’ailleurs, l'Organisation pour la coopération et le développement économiques considère que protéger les dénonciateurs contre des représailles pour avoir signalé des activités de corruption suspectées fait partie intégrante des efforts visant à combattre la corruption, à relever la reddition de comptes, à défendre l'intégrité et à promouvoir un environnement sain pour les affaires.

Khadim FALL

Lundi 14 Décembre 2015 - 14:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter