Côte d’Ivoire: une licence de téléphonie mobile accordée au groupe libyen LPTCI

En Côte d’Ivoire, l'entreprise libyenne LPTCI devient le quatrième opérateur de téléphonie mobile. Ce choix vient d’être approuvé en Conseil des ministres à Abidjan. L’entreprise va succéder à quatre petites compagnies de téléphonie qui représentaient à peine 5% du marché. En Côte d'Ivoire, le nombre d'usagers de la téléphonie mobile est de 25 millions, soit supérieur à la population du fait des doubles abonnements.



Les licences impayées ou la médiocre prestation de quatre ex-opérateurs téléphoniques feront place, espère le gouvernement, à une compagnie plus efficiente auprès des abonnés ivoiriens.

C’est donc l’opérateur libyen, basé à Dubaï, LPTCI qui a remporté l’appel d’offres pour un montant non précisé par les autorités. Un petit poucet face aux trois géants de la téléphonie que sont MTN (sud-africain), Etisalat (Emirates Telecommunications Corporation) et Orange (français) en Afrique.

« C’est un dossier solide. C’est un opérateur qui a l’habitude des environnements difficiles, explique Bruno Koné, le ministre des Télécommunications. C’est un opérateur qui arrive en quatrième position sur un marché relativement mature, qui a vingt ans d’âge et qui a pratiquement 100 % de taux de pénétration. C’est un marché qui est déjà occupé par des opérateurs de rang mondial : MTN, Orange et Etisalat. Donc il fallait là quelqu’un qui a une forte capacité financière et également une forte technicité pour être capable de faire de la concurrence aux trois autres opérateurs. »

Ce qui rassure le gouvernement, c’est que LPTCI devrait aussi réembaucher en priorité les salariés des quatre précédentes compagnies qui ont perdu leur licence. Selon le ministre, le nouvel opérateur devrait pouvoir assez rapidement lancer ses abonnements sur la Côte d’Ivoire, peut-être au trimestre prochain.

rfi.fr

Vendredi 16 Septembre 2016 - 08:04



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter