Création de l'Association nationale des lutteurs: une réplique au plafonnage des cachets par les promoteurs?

L’idée de regrouper les Vip de l’arène émise il y a quelques semaines par Gris Bordeaux a fait du chemin chez les ténors de la lutte. Elle a pris forme avec la création l’association nationale des lutteurs du Sénégal qui se propose de défendre les intérêts de tous les lutteurs.



Création de l'Association nationale des lutteurs: une réplique au plafonnage des cachets par les promoteurs?
Le projet est porté le samedi 15 septembre, à l’issue d’une rencontre à «huis clos»  initiée par un groupuscule de  lutteurs dirigé par Mohamed Ndao Tyson.

Après la décision du collectif des promoteurs de plafonner les cachets des lutteurs à 75 millions FCfa, les lutteurs ont serré les rangs à travers l’association nationale des lutteurs. Cette entité a été mise sur pied par Gris Bordeaux, Modou Lô, Baboye, Balla Gaye 2, Lac Guiers 2.

Après cette idée de création d’une association de «Vip » (Very important person. Lutteurs les coté s’il s’agit de la lutte),  agité par le Fassois Gris Bordeaux, cette nouvelle association est sans doute une réplique apportée aux promoteurs. Même s’ils n’ont pas dégagé une position tranchée sur la question des cachets, les tenants de cette association, veulent faire entendre leur voix dans tous les lieux de prise de décisions dans la lutte. « Notre objectif en tant que acteurs est de résoudre les nombreux problèmes que connaissent la lutte. Mais aussi de voir dans quelle mesure la développer.

C’est vrai que les promoteurs sont là ainsi que d’autres acteurs, mais les lutteurs tiennent à marquer leur présence. Nous allons débattre de toutes les questions en vue d’en apporter les solutions », a indiqué Mohamed Ndao Tyson.

Dans cette direction, l’association  prévoit de  rencontrer le Cng  et les promoteurs mais aussi les bailleurs en vue de les assurer après les informations en cours  annonçant le retrait de certains sponsors de l’arène. «Nous allons effectuer des visites de courtoisie auprès des décideurs pour leur rassurer  de leur investissement  dans l’arène. Il s’agit également de conscientiser nos supporters pour casser cette tendance à la violence au niveau de ce sport.

La violence qui  prévaut actuellement dans la lutte est excessive. La lutte est devenue un sport violent», dira Mohamed Ndao Tyson qui s’est toutefois empressé de souligner que leur association ambitionne de parler au nom de tous les lutteurs et va au-delà des associations  déjà existantes comme celle des lutteurs en activité dirigée par Boy Kaïré.
«Il y a eu les associations des anciennes gloires et les lutteurs en activités.

Certains lutteurs peuvent ne pas se retrouver dans ces deux entités parce qu’il n’est pas donné à n’importe quel lutteur d’être un champion. L’association dirigée par notre grand frère Boy Kaïré est pour les lutteurs en activité. Ceux qui ne sont plus en activité peuvent se sentir exclus. Quand on opte pour l’association nationale des lutteurs du Sénégal, elle implique aussi bien ceux qui sont  dans la lutte avec frappe que dans la lutte simple », explique le Chef de file de Boul Falé avant d’annoncer la décision de proposer Boy Kaïré comme président d’honneur dans le futur bureau qui sera installé.
 
 
avec Sudonline


Lundi 17 Septembre 2012 - 17:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter