Crise à OCEAN FM la direction parle de plainte contre des travailleurs

Après des mois de grève de son personnel pour réclamer des arriérés de salaires et de meilleures conditions de travail, la direction d’OCEAN FM sort de sa réserve et apporte ses explications.



Crise à OCEAN FM la direction parle de plainte contre des  travailleurs
La direction qui dénonce les méthodes utilisées par le personnel annonce une plainte par la voix de son avocat. Me Khassimou Touré ce vendredi face la presse a annoncé qu’ « il avait reçu mandat pour porter plainte contre des travailleurs de cette station privée pour rupture abusive de contrat et diffamation ».

« Les travailleurs ont abandonné leur poste, ce qui équivaut à une démission qui ne donne droit à aucune réparation. Pour rupture abusive de contrat et diffamation, j’ai reçu l’instruction de porter plainte. Les travailleurs ont déclenché une grève illicite, car n’ayant pas déposé un préavis de grève. Au même moment, certains travaillent dans d’autres organes, alors qu’ils sont toujours sous contrat avec Océan FM », explique Me Touré.

En plus « d’honnêtes citoyens ont été diffamés et calomniés. Nous sommes dans un Etat de droit qui ne s’accorde pas avec une certaine déviance, Mbackiou Faye, le responsable de ce groupe de presse, a été jeté en pâture, on l’a traîné dans la boue » pour cela « une citation directe sera adressée au tribunal de Dakar et une plainte sera déposée devant le procureur. On a des pièces à convictions composées de bandes sonores, de banderoles entre autres. Nous allons utiliser toutes les voies que la loi met à notre disposition ».

L’attitude du SYNPICS a aussi été dénoncée car pour Me Khassimou Touré « le SYNPICS devait se rapprocher de la direction de la radio pour avoir sa version des faits ».

Par ailleurs le directeur général du groupe Présence Médias, promoteur de la radio Océan FM Djibril Ndiaye a annoncé « la restructuration prochaine de la radio pour confier la gestion à d’autres compétences » et des ambitions sont déclinées « nous ambitionnons d’ouvrir une chaîne de télévision, de créer un quotidien et un magazine » ajoute M. Ndiaye.




Samedi 9 Octobre 2010 - 12:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter