Crise énergétique : des audits pas clairs et des délestages qui persistent



Crise énergétique : des audits pas clairs et des délestages qui persistent
« Le Ministre d’Etat, Ministre de la Coopération Internationale, des Transports Aériens, des Infrastructures et de l’Energie a informé le Conseil du lancement de l’opération des audits dans le secteur de l’Energie ». C’était ce jeudi en Conseil des ministres.

« Ces audits conduits par six cabinets de renommée internationale feront l’état des lieux du secteur de l’Energie (électricité et hydrocarbures) de façon à donner au Gouvernement une image fidèle, réelle, chiffrée et transparente de la grave situation à laquelle fait face actuellement le secteur », peut-on aussi lire dans le communiqué du conseil des ministres.

Seulement dans sa publication de ce vendredi pourtant le journal l’As informe que du côté de l’Armp « aucune trace d’un appel d’offres n’a été aperçue et que ces contrats avec les cabinets d’audit ont été signé au moment où les autorités peuvent en cas d’urgence contourner la Direction centrale des marchés publics (Dcmp). »

« Evoquant les délestages constatés à Ziguinchor, le Ministre d’Etat, Ministre de la Coopération Internationale, des Transports Aériens, des Infrastructures et de l’Energie a informé le Conseil des dispositions qu’il a prises face à la situation marquée par un déficit structurel estimé à 4.8 MW. La SENELEC a été ainsi instruite de mettre en place avant la Tabaski une puissance additionnelle de 8 MW en location et d’étendre la centrale par l’installation de deux autres groupes de cinq (05) MW chacun ». Dans cette région, les professionnels de l’information et de la communication avaient marché le week end passé, il en sera ce samedi encore avec Bennoo Siggil Senegaal.


Vendredi 5 Novembre 2010 - 13:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter