DSK se confie dans le Guardian de Londres: "Je ne pensais pas qu'ils iraient aussi loin"

L'ancien patron du FMI, au coeur de deux affaires judiciaires, se confie au journaliste américain Edward Jay Epstein dans un entretien exclusif. Dominique Strauss-Kahn se dit persuadé que sa chute politique a été «orchestrée». Journaliste d'investigation Edward Jay Epstein fait paraître la semaine prochaine l'ouvrage «Three Days in May : Sex, surveillance and DSK» sur l'affaire du Sofitel de New York.



DSK (centre) en compagnie de ses deux avocat s, à la sortie du tribunal de Manhattan, à New York, le 23 août 2011. REUTERS/Kena Betancur
DSK (centre) en compagnie de ses deux avocat s, à la sortie du tribunal de Manhattan, à New York, le 23 août 2011. REUTERS/Kena Betancur
A dix jours du second tour de l’élection présidentielle, l’interview exclusive de Dominique Strauss-Khan ne passe pas inaperçue. Publié sur le site internet du Guardian ce vendredi soir, l’entretien a été accordé au journaliste américain Edward Jay Epstein au Pavillon de la Reine, un hôtel de luxe dans le quartier du Marais à Paris.

Une chute politique orchestrée

Durant deux heures et demie l’ancien patron du FMI revient sur l’affaire du Sofitel et, s’il ne qualifie pas sa rencontre avec la femme de chambre Nafissatou Diallo de coup monté, DSK accuse ses adversaires politiques «d’avoir orchestré» les retombées du scandale afin de mieux précipiter sa chute politique. Il se dit aussi convaincu d’avoir été mis sous surveillance par le service de renseignement français plusieurs semaines avant son arrestation.

Dominique Strauss Khan qui estime avoir été «peut-être politiquement naïf» affirme qu’il ne pensait pas que ses opposants «iraient aussi loin» pour l’arrêter dans la course à l'Elysée. Il ne donne toutefois aucun nom mais selon le Guardian ces accusations visent directement l’entourage de Nicolas Sarkozy. Réalisé le 13 avril dernier, l’entretien est publié alors que le livre du journaliste Edward Epstein sur l’affaire du Sofitel paraît lundi sur internet.
Source: RFI


Samedi 28 Avril 2012 - 03:04




1.Posté par mehdi assem le 28/04/2012 14:29
Complot contre Strauss-kahn comme le complot des attentats de 11.09.2001 les mêmes acteurs les sionistes avec la complicité des médias pro-sioniste américains ces sionistes veulent a tout prix Sarkozy gagne les élections pour eux Sarkozy plus israéliens que les israéliens et pro-sioniste que les sionistes même l'attentat terroriste de merah leurs complot pour donner des chances a Sarkozy ces sionistes savent très bien que si Strauss-Kahn candidat plus de 50% des français vont voter pour lui pour eux la défaite de Sarkozy double défaite pour israél a ne pas éloigner un autre attentat d'elqaida en France ou de dire que Zawahri soutien Hollande parce que les sionistes juifs américains israéliens ont créer elqaida les sionistes algériens pire que ces sionistes ont créer Gia

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter