De 1,7% en 2011, la croissance économique passe à 5,4% en 2015 (Chef de l'Etat)



« Dans mon message à la Nation à l’occasion du nouvel an, je vous avais entretenu des projets et programmes, déjà achevés ou en cours, après l’adoption, en février 2014, du Plan Sénégal Emergent, le PSE » a déclaré le Chef de l'Etat dans son adresse à la Nation du 3 avril. Macky Sall a estimé en outre que le Gouvernement continue d’œuvrer à la réalisation du PSE. « En attestent les projets que j’ai inaugurés lors de ma tournée économique dans les régions sud en février ».
Entre autre projet le président de la république cite,  le projet d’autoroute Thiès-Touba et celui de la deuxième université publique de Dakar, dénommée Université Amadou Makhtar MBOW.



«Le rythme des réalisations du PSE sera maintenu, d’autant plus que le contexte macroéconomique y est favorable » annonce-t-il Et Macky Sall de continuer dans les prouesses du Pse  « en plus de la réduction progressive du déficit budgétaire, la bonne tenue des finances publiques, la maîtrise de l’inflation et une gestion prudente de la dette publique, nos recettes budgétaires ont connu une nette amélioration, passant de 1464 milliards de FCFA en 2012, à 1673 milliards en 2014 ».



A l’en croire de 1,7% en 2011, notre croissance économique devrait s’établir à 5,4% en 2015.Selon lui, cette bonne assise macroéconomique de notre pays inspire confiance et lui permet désormais de mobiliser des ressources sur les marchés internationaux pour investir dans des secteurs stratégiques. Le président Macky Sall a soutenu dans son discours que de nouvelles opportunités s’offrent au Sénégal. « Le Sénégal a réalisé en 2014 sa première opération de mobilisation de ressources dans la finance islamique à hauteur de 100 milliards de Fcfa ; ce qui a valu à notre pays le Prix du meilleur projet africain pour l’année 2015 de la finance islamique ». 


Il assure  par ailleurs que, le renouvellement prévu de l’Instrument de Soutien à la Politique Economique, en collaboration avec le FMI, constitue un gage de crédibilité de notre engagement auprès de nos partenaires techniques et financiers, pour la préservation de la qualité de notre environnement macroéconomique.
 


Vendredi 3 Avril 2015 - 22:52



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter