De la mort de deux jeunes soldats à la parution du livre du Colonel Ndaw: la boucle bouclée



 
 Deux évènements survenus au cours de la semaine nous font dire que la boucle est bouclée. Bien bouclée !
                             
 
Il s’agit d’une part de la mort de deux très jeunes recrues militaires en instruction qui expurge les façons de brute épaisse en cours chez les militaires… trop gâtés, tout compte fait, pour rien au regard de leur incapacité à trouver une solution à la rébellion casamançaise en cours  depuis 33 ans.
 
Le second événement est la parution du livre du Colonel de Gendarmerie, Aziz Ndao. Lequel met à nu tous les micmacs en cours au sein de l’Etat-Major de cette branche importante de notre armée sur laquelle  des faits précis de corruption, concussion et de duplicité abusive ont fini de jeter le discrédit et l'opprobre pour bien longtemps encore…
 
On ne peut pas en effet ne pas convoquer le souvenir frais du pavé jeté dans la mare de la hiérarchie policière dans le cadre de la répression du trafic de la drogue. Malgré l’ampleur du blanchiment de l’argent de la drogue dans l’économie de notre pays qu’il révélait, on l’avait accusé de délation, on l’a jeté en pâture et on l’a radié…avant que quelques mois plus tard, les faits lui donnent raison de façon cinglante avec l’arrestation d’un inspecteur de police en flagrant délit de vente de drogue, de recyclage de la drogue saisie !
 
Dès lors, gageons que ce ne sont pas seulement des frustrations, des raisons subjectives uniquement qui ont facilité la ponte du brulot du Colonel Ndao. Il appelle en tout état de cause  une lecture plus sereine comme malheureusement ce ne fut point le cas avec le rapport du commissaire Keita.
 
Il y a des faits graves qui méritent l’ouverture d’une enquête au niveau de toutes les instances qui en ont le pouvoir (Parquet de la République, Assemblée Nationale..)
 
 
La réputation de la gendarmerie en prend un sacré coup, un juste retour des choses, on pourrait dire...
 
Dire qu'ils ont osé torturer une dame en lui plantant une bouteille de Coca Cola dans le sexe !
 
Redire qu'aucune conscience d'aucun élément gendarme n'eut trouvé à redire jusqu'à maintenant par rapport à cette horreur !
 
Le poisson pourrit par la tête ou est ce plutôt que le mal est plus profond ?
 
Des brigades de gendarmerie corrompues jusqu'à la moelle avec des éléments vereux qui n'éventent que les deals dont ils ne font pas partie, il en existe et tout proche de Dakar, s'il vous plait !
 
Des gradés gendarmes qui pactisent à tu et à toi avec de vils bandits fonciers, on en a vu, pour implanter une cite de la Gendarmerie !  
 
Car il s’agit bien d’une réputation surfaite qui n’émane pas des consommateurs finaux des services et actes gendarmes mais qui s’inspire de la confiance aveugle que lui ont toujours témoignée les autorités de la République dont ils ont en charge la sécurité pour tenir en respect deux corps, les policiers trop intelligents et les militaires trop brutaux en partie, de la mollesse des magistrats englués dans un système judiciaire tout aussi corrompu, balourd et pétrifié, en partie !
 
Ces deux évènements viennent donc parachever la déliquescence des corps de sécurité de notre pays. Cette situation grave appelle une réponse  juste et durable à la mesure des menaces sécuritaires en face de nous. La première mesure, c'est de les remettre tous à l'école !  

Bonso Dabo, cilpdak.blogspot.com

Mercredi 23 Juillet 2014 - 12:19




1.Posté par simplemind le 24/07/2014 00:04
tres bien dit, chers compatriotes. les gendarmes sont des monstres ä tous points de vue !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter