Déclin des séries scientifiques: Le Gouvernement opte pour...

Le Sénégal abrite depuis ce matin, la réunion régionale de consultation de l’Afrique de l’Ouest de l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (Adea). La cérémonie d’ouverture, présidée par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a donné l’occasion à ce dernier de revenir sur l’importance de cet évènement.



Déclin des séries scientifiques: Le Gouvernement opte pour...
L’Afrique veut booster l’Enseignement supérieur et la recherche. C’est dans ce sens que des réunions régionales de consultation se tiennent périodiquement. Le Sénégal qui doit abriter la deuxième, celle de l’Afrique de l’Ouest ouverte ce matin à Dakar, a servi de tribune au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche de déplorer l’Etat des séries scientifiques telles que les Séries S1, S2, etc. d’où l’es mesures prises par le gouvernement sénégalais pour essayer de rectifier la donne.  

«Si le choix de l’Adea s’est porté sur le Sénégal pour jouer un rôle de leader dans la préparation de l’organisation de la triennale du 15 au 17 mars 2017 à Marrakech, c’est en raison de la ferme détermination de son Excellence le Président Macky Sall de faire de l’Enseignement supérieur et de la recherche, et du secteur de l’Education, de la formation en général, un levier de développement de notre pays », déclare Mary Teuw Niane.

Mais certaines séries scientifiques ne sont pas choisies par les étudiants d’où l’inquiétude de l’ancien recteur de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis : «Le Bac S1 et le Bac S3, je les appelle des Bacs en voie de disparition. Sur 45 000 bacheliers, nous avons seulement autour de 700 bacheliers  S1 et S3, or ce sont ces jeunes qui vont devenir les grands ingénieurs de conception, de mathématiciens etc.».

Le Pr Niane d’informer sur les mesures prises : «Beaucoup d’initiatives ont été prises, parmi lesquelles une politique de discrimination positive, en faveur des bachelières et des bachelier titulaires des bacs S1, S3, S4, S5, T1, T2 et F6. C’est aussi le lancement du programme d’appui  à la promotion des enseignantes chercheurs qui concerne les enseignantes et les doctorantes au niveau des établissements d’enseignement supérieur».

Et le ministre de conclure : «Quand vous voulez inverser une situation, il faut créer les conditions les plus favorables pour que ceux qui sont une minorité deviennent une majorité. C’est en ce sens qu’un certain nombre d’initiatives sont prises. Ce qui lui fait dire qu’il faut faire en sorte qu’il y ait plus d’élèves qui s’orientent vers les filières S1 et S3. C’est pour cela que les bacheliers titulaires de ce Bac, quand ils n’ont pas la bourse d’excellence, ou la bourse entière, ils auront au moins une demi-bourse».

Le thème qui sera discuté au Sénégal portera sur : "Promouvoir les sciences, les mathématiques et les technologies dans les systèmes éducatifs pour réussir la transformation structurelle de l’Afrique et pour construire des économies et des sociétés africaines".
 


Ousmane Demba Kane

Lundi 13 Juin 2016 - 16:07



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter