Découverte au Kenya des plus vieux outils du monde

C'est une étude qui paraît dans la revue scientifique Nature ce jeudi 21 mai. Des chercheurs ont découvert les plus anciens outils jamais utilisés par le genre humain. Ils ont été mis à jour au nord du Kenya, et ont plus de 3,3 millions d'années. Ils sont beaucoup plus anciens que ceux précemment trouvés.



Un outil découvert dans le nord-ouest du Kenya près du lac Turkana, qui aurait pu servir de marteau pour ouvrir des noix ou tubercules. REUTERS/MPK-WTAP/Handout
Un outil découvert dans le nord-ouest du Kenya près du lac Turkana, qui aurait pu servir de marteau pour ouvrir des noix ou tubercules. REUTERS/MPK-WTAP/Handout

Le lac Turkana, au nord du Kenya, a une particularité. Il regroupe de très nombreux sites archéologiques. La dernière découverte en date révèle des outils utilisés par nos ancêtres, il y a 3,3 millions d'années. Ce qui soulève des questions, car jusqu'à présent on pensait que seul le groupe Homo, dont nous les Homo sapiens descendons, savait faire des outils. Le problème, c'est que ce dernier n'apparaît que 500 000 ans plus tard. Avec cette découverte «on recule l’apparition des premiers outils taillés de presque 700 000 ans puisque les plus anciens que l’on avait précédemment dataient de 2,6 millions d’années. Ils avaient été trouvés en Ethiopie il y a déjà quelques années » explique Hélène Roche, chercheur à la Maison d'archéologie et d'ethnologie de l'université Paris 10.

Pour Hélène Roche, qui a participé à ces recherches, il est donc possible que des australopithèques aient conçu ces outils. « Géographiquement et dans les mêmes niveaux, il a été découvert un australopithèque qui s’appelle Kenyanthropus platyops [homme à face plate du Kenya NDLR] qui est présent au même moment que ces outils apparaissent. De là à dire que c’est lui qui aurait fait ces outils, c’est une étape que l’on ne peut pas franchir aussi aisément, mais enfin au moins c’est un candidat possible », explique la scientifique.


Ces outils sont faits de pierre taillée, mais la curiosité, repose sur le fait que l'on n'a aucune idée sur leur utilité. « On s’imagine bien que fabriquer des outils comme ça pour des hominidés de cet âge, c’est lié essentiellement à des comportements alimentaires, souligne Hélène Roche. La chasse est un comportement qui vient beaucoup plus tard dans l’évolution humaine. L’usage précis de ces objets est pour nous très difficile à définir ».

Une hypothèse serait que ces outils aient servi à découper de la viande ou à prélever la moelle des os. Les fouilles se poursuivent donc sur les rives du lac Turkana.


Rfi.fr

Jeudi 21 Mai 2015 - 11:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter