Direct Tunisie: Assassinat de Belaïd : Manifestation monstre à l’Avenue Bourguiba et dans d'autres villes

Le chef du parti des Patriotes démocrates a été assassiné par balle ce mercredi à Tunis. Le président Moncef Marzouki est rentré d'urgence d'Egypte, alors que des manifestations débutent dans plusieurs villes de Tunisie.



Direct Tunisie: Assassinat de Belaïd : Manifestation monstre à l’Avenue Bourguiba et dans d'autres villes
Chokri Belaïd a été tué en sortant de chez lui le matin de trois balles tirées à bout portant par un homme portant un vêtement de type burnous, sorte de long manteau traditionnel en laine avec une capuche pointue, selon le Premier ministre Hamadi Jebali. Le ministre de l'Intérieur Ali Larayedh a indiqué, en citant le chauffeur de la victime, qu'un complice l'attendait pour prendre la fuite à moto.

“Des milliers de citoyens, des responsables de Partis politiques, des partisans du Front populaire ainsi que des composantes de la société civile ont pris la direction de l’Avenue Habib Bourguiba, à partir de 12h00, pour manifester en exprimant leur ferme condamnation de l’assassinat du secrétaire général du Parti des Patriotes Démocratiques Unifiés, Chokri Belaïd. L’Avenue Bourguiba, symbole de tout mécontentement populaire, est en passe d’accueillir une manifestation ‘’monstre’’ pour dénoncer cet acte criminel qualifié d’assassinat politique.”


A Mezzouna, à 75 km au sud-est de Sidi-Bouzid, plusieurs dizaines de manifestants ont pris d'assaut les locaux d'Ennahda avant de l'incendier, selon plusieurs témoins. Deux mille manifestants scandaient des slogans anti-islamiste à Sidi-Bouzid, le berceau de la révolte de 2011.

A Gafsa, dans le bassin minier tunisien, des dizaines de personnes ont pénétré dans les locaux d'Ennahda, y brisant les meubles et arrachant les banderoles du mouvement. Quelque 700 personnes manifestaient pacifiquement dans cette même ville.

A Kasserine, Béja (nord-ouest) et Bizerte (nord), des centaines de personnes ont aussi manifesté.

A Tunis, une foule sans cesse grandissante se réunissait devant le ministère de l'Intérieur sur l'avenue Habib Bourguiba haut lieu de la révolte de 2011. Vers 12h00 (11h00 GMT) ils étaient quelque 2000 manifestants.

Le président Moncef Marzouki dénonce "l'odieux assassinat" de l'opposant Chokri Belaïd.
L'Express


"Le gouvernement des Seychelles souhaite confirmer avoir reçu une demande d'asile présentée au ministère de l'Intérieur par un ressortissant tunisien, Sakhr El Matri, qui est actuellement dans le pays," a déclaré le ministère des Affaires étrangères seychellois dans un communiqué.
L'Express


Les tueurs de l'opposant tunisien "veulent un bain de sang mais ils ne vont pas réussir", estime chef le d'Ennahda. Rached Ghannouchi rejette les accusations contre sa formation les qualifiant "de règlement de compte politique".

Le New York Times rappelle que Chokri Belaïd avait récemment accusé les islamistes tunisiens d'avoir attaqué samedi des militants lors d'un de ses meetings. Tout en rappelant que le mobile de son assassinat n'est pas encore établi.

Express.fr & tunisievison.net

Dépêche

Mercredi 6 Février 2013 - 13:26


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter