Direct procès de Karim : «J’avoue que j’ai eu à verser des fonds,… », Victor Tendeng



Direct procès de Karim : «J’avoue que j’ai eu à verser des fonds,… », Victor Tendeng
Place à l’audition des témoins dans le cadre du procès de Karim Wade et ses co-prévenus. Victor Tendeng, témoin qui se présente comme « chauffeur assistant de Wade-fils de 2002 à nos jours », parle. Il précise n’avoir aucun lien de parenté avec Karim Meïssa Wade, encore moins Bibo Bourgi, Pape Mamadou Pouye et les autres co-prévenus. Dans le cadre de ses missions de bureau, le témoin, sur une question de la Cour, avouera qu’il a eu à verser des fonds dans des comptes en banque. Et c’est Karim Wade personnellement que me donnait l’argent », dira-t-il par ailleurs. « J’ai plusieurs fois assistait à des remises de fonds où le président Wade donnait de l'argent à Karim », enfonce le témoin qui dit avoir vu le président sortant dans ses appartements privés, tendre une enveloppe à son fils alors son conseiller spécial. Selon le témoin, Wade pour des raisons de transparence, avait préféré directement passé par ce dernier. 


Par la suite, Victor Tendeng qui parle de dix (10) millions, de préciser s’être rendu au bureau de Me Patricia Lake où on lui a remis un numéro de compte pour verser l’argent".  "Pourquoi vous n’avez jamais fait état de ça devant les juges ?", demande le Procureur spécial près de la Cour de Répression de l'Enrichissement Illicite (CREI).  "Ce sont des précisions que j’ai données. Vous ne verrez pas une unité allait au combat en dévoilant toutes ces munitions", répond le chauffeur-assistant de Karim Wade.  "Autrement dit, vous êtes venu pour combattre. Je vous informe que j’ai fait l’armée comme vous », réplique Alioune Ndao. 


Un témoin qui refusera de répondre à la question du Substitut du Procureur spécial, Antoine Félix Diome à savoir s’il avait un salaire qu’il percevait lorsqu’après sa démission de la gendarmerie, il s’est mis exclusivement au service de Karim Wade : « C’est privé. C’est entre lui et moi », rétorque le témoin qui laisse entendre que son patron n’aurait pas eu pas plus de 50 millions chez lui. Il lui est arrivé une fois de prendre d’un coup 48 millions de F CFA pour payer les factures d’eau, d’électricité, les dépenses de la maison,...

 
Victor Tendeng ne veut pas entendre parler du terme « puiser », utilisé par la Cour. « Puiser, puiser, c’est comme un puits sans fonds alors qu’il n’y avait pas beaucoup d’argent pour puiser ».
« 48 millions, c’est peu pour vous », demande le Substitut du Procureur spécial. « Ce n’est pas beaucoup d’argent », sert Victor Tendeng. L’audience est pour le moment suspendue.


A la reprise à 15 heures, le parquet spécial relance le témoin sur les remises de fonds entre Wade et son fils Karim du temps du pouvoir. Le témoin de dire avoir assisté à une autre remise de cinq (5) millions à verser dans le compte de la notaire, Me Patricia Lake Diop, témoin aussi. 



Jeudi 25 Septembre 2014 - 14:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter