Direct procès de Karim Wade: Rejet de l'exception d'irrecevabilité de la constitution des avocats anciens ministres



Mes Souleymane Ndene Ndiaye, Alioune Badara Cissé, Madické Niang, El Hadj Amadou Sall pourront bel et bien défendre Karim Wade et compagnie. La Cour a rejeté la demande de Me El Hadji Diouf qui avait récusé la constitution de ces avocats et anciens ministres. Le magistrat Henri Grégoire Diop a prononcé "le Rejet de l'exception d'irrecevabilité de la constitution".
En effet, l'article 11 de la loi 2009-25 du 8 juillet 2009 relative à l'ordre des avocats, dispose qu'un avocat, ancien agent de l’état ne peut plaider contre l’Etat. Ce pour une durée de 3 ans à partir de la cessation de ses fonctions.
Le juge de la Cour Spéciale a ainsi tranché la pomme de la discorde entre les deux parties et autorise les robes noires précitées à se constituer pour défendre les intérêts de leur client. 


Lundi 4 Août 2014 - 13:41




1.Posté par Leuk le 04/08/2014 15:14
Et pourtant l'Honorable Maître Doudou a bien élucidé la question sur les ondes de la RFM.

Dans un dossier portant sur l'Enrichissement Ilicite, ce n'est ni pour ni contre l'Etat que le procès se tient.
NB : il ne s'agit d'un procès pour Détournement de Déniers Publics (encore moins d'un procès entre le Sénégal et une Multinationale par exemple)

En effet, l'Etat doit organiser le procès et ne doit être mû que par la Recherhche de la Vérité en toute sérénité, portant alors une double casquette dont celui non moins important de protecteur (de père si l'on peut dire) de tout Citoyen Sénégalais.


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter