Direct procès de Karim et Cie: «Ce que Bibo m’a dit », Ndiaye Samb

C’est reparti à la salle 4 du palais de Justice où Ndiaye Samb est auditionnée depuis ce matin. Témoin qui a été mal inspiré de parler de « 70 millions » qu’elle aurait décaissé pour le compte de Bibo Bourgi. Une somme que la comptable a mise dans le compte courant associés. Ceci, alors que lui rappelle le Substitut du Procureur spécial, Antoine Félix Diome que le nom de ce dernier ne figure pas dans l’actionnariat de la société AHS.



Direct procès de Karim et Cie: «Ce que Bibo m’a dit », Ndiaye Samb
Ce décaissement en faveur de Bibo Bourgi, a eu lieu entre 2012 et 2013, situe le témoin. Ce qu’il ne fallait pas faire puisque le parquet spécial et la partie civile se saisissent du morceau. « J’ai reçu l’ordre de décaisser 70 millions de F CFA et de l’inscrire dans le compte courant associés», tranche Yaye Ndiaye. Et, ceci sans pièces justificatives, relève la Cour. Elle ne nie pas. «Il n’y que cela qui s’est passé d’anormal entre temps », recule le témoin.  Le hic, soulève le parquet spécial : « le nom de Bibo Bourgi ne figure pas dans l’actionnariat ». «J’ai mis versement dans le compte courant associé point », clôt le témoin qui répète que « c’est la seule fois ». 


Témoin  dont le mari gère les biens immobiliers de la famille Bourgi et actionnaire dans la société Arstand, souligne le Substitut du Procureur spécial qui ne manque pas de rappeler au témoin ses déclarations devant la Commission d’Instruction (CI) de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI) dans le cadre desquelles elle déclare que les dirigeants de la société sont Bibo Bourgi, Pape Mamadou Pouye et Pierre Agboba. Et que « ce sont eux qui (l)’ont recrutée ».  «Bibo me l’a dit », répond Yaye Ndiaye. S’appesantissant toujours sur les 70 millions de F CFA, cette dernière d’expliquer  que «le versement de cette somme » par le fait qu’ «un compte courant associés enregistre des sommes avancées qui peuvent être versés aux associés ».


Versement qui s’est fait avant e déclenchement de la traque aux biens dits mal acquis. La partie civile pour sa part, demande à ce que soit noter les contradictions du témoin qui, à une seule et même question, a fourni deux réponses, dans l’entendement de Me Yérim Thiam.  La demande étant  «Pourquoi la société (AHS) n’a pas versé de dividendes ? Yaye Ndiaye a servi : « Je ne sais pas, il faut s’adresser aux associés ». Mais qui a répondu à Pape Mamadou Pouye qu’ «on n’a pas distribué les dividendes à cause des pertes ». 


Mardi 27 Janvier 2015 - 14:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter