Échec du retour de Wade: Souleymane Jules Diop met l'ancien président au banc des coupables



Après Idrissa Seck, le chargé de communication du président Sall tire sur Wade. Une polémique bien entretenue entoure le retour raté de l’ancien Président Abdoulaye Wade, qui accuse les autorités sénégalaises d’avoir bloqué son avion au Maroc alors que du côté gouvernemental, on assure que Wade ne devrait s’en prendre qu’à lui-même. Que s’est-il donc passé hier ? Abdoulaye Wade a voulu voyager en clandestin, empruntant des voies détournées, alors qu’il a été déposé à l’aéroport par des représentants de l’Etat sénégalais à Paris; Un dispositif digne d'un ancien Chef d'Etat l'attendait à Dakar pour l'accueillir et l'escorter jusqu'à son lieu de résidence, dit Souleymane Jules Diop qui dénonce une véritable violation de l'aviation civile de la part de prédécesseur de Macky Sall. 

Wade a dissimulé son identité en faisant une fausse déclaration dans le manifeste de vol, ce qui est une violation grave des Lois de l’aviation internationale, mises en place depuis 2001 dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.  Quel parti en aurait-il tiré ? Dire encore « dama leen nah, hamougnou fouma leen jaar », tout à sa grande gloire. Il a décidé seul, sans même informer les responsables de son parti, s’est encore trompé seul, prouvant ainsi sa mégalomanie débordante (bien exprimée à la Une de Walf), mais aussi sa méconnaissance des règles qui régissent la navigation aérienne, selon lui. 


Et Monsieur com du chef de l'Etat d'indique qu'il a échoué lamentablement puisqu’au final, Abdoulaye Wade n’est pas à Dakar à la date voulue, souhaitée, ce 23 qu’il choisit toujours, pour des raisons mystérieuses. Il a échoué dans sa tentative de vouloir faire accuser les autorités sénégalaises. Puisqu’il apparaît clairement, même aux yeux de la presse, souvent sensible au respect des Libertés, que Wade s’est perdu dans ses propres ruses, en violant les lois de l’OACI, alors qu’il aurait pu partir tranquillement de Paris et atterrir à Dakar (explication Dg Anacim relayée par la presse). Il sème le doute sur ses véritables intentions, en dissimulant l’identité de ceux qui l’accompagnent, fait preuve de mauvaise foi en accusant France 24 et Tv5 d’avoir déformé ses propos.


Ce, d'autant plus, charge-t-il, "il oblige ses partisans à une "remobilisation" de la rue, à des dépenses inattendues pour déverser le flot de militants qu’il veut voir pour s’assurer de sa popularité factice". Avant de saluer l'attitude des autorités aéroportuaires et policières qui "ont fait preuve d’une grande vigilance, en retrouvant le passager clandestin et en découvrant son subterfuge, malgré le faux manifeste et les fausses déclarations de l'équipage, qui s'est laissé tromper dans un premier temps. L’Etat a fait montre de sa bonne foi, en lui attribuant une nouvelle autorisation, sans même exiger le respect du délai de rigueur. L’Etat a clairement fait voir qu’il n’a fait que se conformer aux Lois internationales, non pas seul, mais avec l'inapplication de la Police des frontières marocaine".


Jeudi 24 Avril 2014 - 12:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter