Egypte : des heurts font 22 morts dans un stade

Les autorités égyptiennes ont décidé de suspendre jusqu’à nouvel ordre le championnat de football après que vingt-deux supporters sont morts dans une bousculade dans un stade du Caire.



Des véhicules en feu
Des véhicules en feu

Beaucoup de victimes ont été écrasés alors que la police a tiré des gaz lacrymogènes contre les partisans du club de Zamalek avant un match contre les rivaux de la ville, ENPPI.

Les fans ont reproché aux autorités d’avoir ouvert une seule porte pour les laisser entrer. Les autorités égyptiennes ont émis un mandat d'arrêt contre les dirigeants d’un groupe de supporters ultras de Zamalek. La dernière fois que la ligue a été suspendue était en 2012, la mort de soixante-quatorze supporters dans des émeutes à un match à Port-Saïd.

Les heurts qui, selon un bilan officiel, ont également fait plus de 25 blessés, ont éclaté devant un stade du nord-est du Caire. Les autorités ont accusé des supporteurs du club de football de Zamalek d'avoir cherché à entrer de force dans l'enceinte du stade pour assister à la première rencontre du championnat de première division ouverte au public depuis 2012.

La rencontre programmée contre le club d'Enppi se déroulait devant du public, et non à huis clos comme cela a été le cas pour la plupart des matches en Egypte depuis des violences meurtrières dans un stade à Port-Saïd en 2012.

Les policiers ont fait usage de gaz lacrymogènes pour les disperser, et les supporteurs ont tiré des feux d'artifices, selon la police et des témoins. "Il y avait une voiture de police en feu", et la police fait usage de "tirs de chevrotine et de gaz lacrymogènes" a indiqué un témoin à l'AFP, précisant que "les gens se sont enfuis dans le désert" pour échapper aux heurts.

Un autre témoin, Mostafa Ibrahim, a affirmé que la police "a tiré des gaz lacrymogènes sur un grand nombre de supporteurs dans un espace très réduit. Les gens se piétinaient pour essayer de s'échapper."

Malgré la gravité de la situation, la rencontre a eu lieu, ce qui a renforcé la colère des supporteurs. Pour avoir refusé de jouer, le défenseur de l'équipe de Zamalek Omar Gaber a été temporairement suspendu par son club.


BBC Afrique

Lundi 9 Février 2015 - 13:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter