Elections locales: Opposition et non alignés rejettent le mode de scrutin du président Sall et menacent

La crainte de la société civile sur l’intervention du président de la République à moins de six (6) mois des échéances électorales se confirme. A ce propos, le ton est donné par le porte-parole du pôle des non alignés, Ndiaga Sylla qui précise qu’ils n’accepteront pas d’aller au rendez-vous électoral du 29 juin prochain sur ce mode de scrutin proposé par le président Sall en conseil des ministres hier. L’article 2 alinéa 1er du protocole additionnel de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sur la gouvernance et la démocratie est clair. Il dispose qu’aucune réforme substantielle de la loi ne doit intervenir dans les six (6) mois précédents les élections sans le consentement d’une large majorité des acteurs, ce qui est le cas, selon lui. L’opposition pour sa part, annonce une concertation dans les prochaines heures. Ce, dit leur porte-parole, Ababacar Fall pour voir la conduite à adopter sur la situation.





En effet, à la tête du pôle de l’opposition lors des concertations autour de la revue du code électorale, Ababacar Fall marque son désaccord par rapport à la décision du président de la République. Ce qui le dérange, c’est que l’on dise que l’opposition a eu la part belle dans la décision présidentielle. Ce qui est loin d’être le cas parce que rage-t-il,  « le président a effectivement donné droit à notre requête sur le département uniquement. Sur ce point, nous nous étions ralliés à la proposition de la société civile qui consistait au lieu des 60-40 de faire une clé de répartition de 55-45, à ce niveau, nous n’avons pas de problèmes. Le désaccord qu’on avait exprimé est surtout lié au mode de désignation des conseillers au niveau de la ville et ce sous ce rapport, les choses n’ont pas bougé, le président a tranché en faveur de son camp parce que la majorité avait proposé que conformément à l’article 166 du code des collectivités locales que les conseillers soient désignés et non élus directement comme c’était le cas et c’était ça justement l’objet du désaccord que nous avions exprimé lors des travaux en commission et cette question demeure ».

 
Ce qui dérange Ababacar Fall, c’est qu’on leur dise que « les conseillers vont être choisis parmi les conseillers élus sur les listes des communes de l’agglomération urbaine mais on ne dit pas comment ni dans quelle proportion ». Ndiaga Sylla, porte-parole du pôle des non alignés qui embouche la même trompette, va plus loin. Il dénonce des actes de non élections du président Sall.  « La décision du président de la République pose les actes de non élection en ce sens que cet arbitrage considéré comme une procédure encadrée aussi bien par une jurisprudence que par des normes nationales et supranationales n’a pas été fait en toute conformité avec les dispositions fondamentales parce que le chef de l’Etat au moment où nous nous attendions à une décision qui traduit la volonté de rassurer les sénégalais et de préserver les acquis démocratiques et l’image de notre pays, nous sommes désolés de constater que le président de la République a rendu un verdict qui en réalité nous laisse sur notre faim ».


En ce qui concerne le contentieux majeur à la définition du mode d’élection à la ville qui équivaudrait  enfonce Ndiaga Sylla, « que les candidats élus proviennent des listes majoritaire et proportionnelle des communes constitutives, est une violation flagrante des dispositions de l’article 100 du code de la constitution ». Avant de brandir le fameux interdit de la CEDEAO. En effet, se fondant sur « l’article 2 alinéa 1er du protocole additionnel de la CEDEAO sur la gouvernance et la démocratie dispose qu’aucune réforme substantielle de la loi ne doit intervenir dans les six (6) mois précédents les élections sans le consentement d’une large majorité des acteurs, ce qui est le cas », le porte-parole des non alignés de menacer.


« Il y a deux batailles d’abord celle de procédures à mener en envisageant la saisine de la CEDEAO et l’autre combat que les sénégalais devront mener pour que les efforts consentis pour le renforcement du système démocratique ne soient pas vains », martèle-t-il en signifiant qu’il n’est pas question pour lui d’aller aux élections sur ce mode de scrutin proposé par le président Sall. Ce, d’autant plus explique sur les ondes de la Rfm, « le Sénégal a toujours adopté un mode de scrutin mixte, uniforme pour l’ensemble des élections aussi communales, municipales de ville que régionales ». Continuant à marquer son désaccord, le porte-parole de l’opposition qui part du principe que chaque partie a retrouvé sa souveraineté à l’issue de la revue du code électoral, il appartient assure-t-il, aux directions politiques des partis de se concerter pour voir la réaction à apporter. Ça promet. 


Vendredi 21 Mars 2014 - 16:54




1.Posté par festival Rapandar le 23/03/2014 10:54
L’article RAPANDAR 2014

9eme édition du Festival RAPANDAR de Saint-Louis, du 30 avril au 3 mai 2014, sur le thème : « Citoyens du Monde : pour un échange culturel dynamique ».
Notre but : augmenter chaque année la participation des citoyens du monde au Festival, afin de diffuser au plus grand nombre, venu d’horizons très divers, la musique que nous aimons, dans la ville que nous aimons, pour assurer sa promotion.
Aujourd’hui, le Festival s’inscrit dans l’agenda culturel de la ville de Saint-Louis et du Sénégal. Si sa pérennité est acquise ainsi que son audience nationale, la confirmation du développement international de RAPANDAR ouvre désormais de nouvelles perspectives. Aujourd’hui l’Association «10.000 Problèmes» travaille sur l’organisation de la neuvième édition du Festival RAPANDAR de Saint-Louis, du 30 avril au 3 mai 2014.
Comme invités, les États-Unis d'Amérique, la suisse, 2 groupes Suédois, La France, 2 groupes Gambie, Gabon, Mauritanie, Guinée Conakry, 2 groupes Cameroun,1 Groupe Italien, 1 Groupe Cap Verdien, Burkina Fasso, et le Sénégal.
L’Association croit que la paix et la prospérité dépendent des Citoyens du Monde qui travailleront ensemble pour la solidarité et un meilleur futur.
Le futur immédiat qui nous préoccupe est celui des enfants talibés de Saint-Louis. Il faut sensibiliser les citoyens au sujet de ces orphelins qui dorment et mangent dans les rues. Il n’existe aucun programme d'ampleur nationale visant à améliorer leur vie, mais seulement l’aide quotidienne des St-Louisiens qui combattent eux- même la pauvreté.
C’est pourquoi, le Festival RAPANDAR organisera la 9ème édition du concours de Rap «La jeunesse : l’avocat de la société». Plus de 30 000 participants par jour sont attendus, venant d’horizons très différents. Et le lancement de l'album sera à Saint-Louis du Sénégal.
Partenaire de cette manifestation et à l’origine du projet, le groupe «10.000 Problèmes» est créé en 1995 à l’initiative de Pape SENE, alias Sidy Diop. Il réunit 16 artistes. «10 000 Problèmes» fait depuis longtemps partie de la scène Rap Saint-Louisienne : plus d’une centaine de concerts à son actif, sa présence sur la compilation d’Arts City Hip Hop Paris-Dakar, sa victoire aux Musiques Folies 2002 au CCF de Saint Louis, par deux fois à l’affiche du Festival international de Jazz Off de Saint- Louis. Le groupe «10 000 Problèmes», interlocuteur privilégié dans ce paysage musical, a acquis une solide expérience dans l’organisation de concerts et manifestations artistiques. RAPANDAR Productions-LLC est fondée en 2012 aux Etats-Unis par Sidy Diop, Président de l’Association «10 000 Problèmes». La Compagnie produit des événements de musique dynamique et promeut l’échange culturel pour la jeunesse autour du monde. La Compagnie se spécialise dans la production des événements dans les régions du monde en développement. Bien que M. Diop travaille beaucoup hors du Sénégal, il maintient son engagement au développement de St-Louis, sa ville natale. Il s’engage à produire avec l’Association «10 000 Problèmes», le Festival RAPANDAR chaque année.
Actions de notre Associations
http://www.rapandar.com/#!assocation/c1bie
Artistes Du Festival Rapandar 2014
http://www.rapandar.com/#!artists/c66t
Media, Vidéo, Photos-Galerie
http://www.rapandar.com/#!media/c14e8
Contact Informations:
Sidy diop
Président /CEO
rapandarproductions@rapandar.com
rapandarproductions@gmail.copm
www.rapandar.com
www.10000probnlemes.com

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter