En guerre ouverte contre Macky Sall, Idrissa Seck, nouveau patron de l’opposition ?

Après avoir claqué la porte de la coalition, Bennoo Kokk Yaakar, l’ancien Premier ministre, Idrissa Seck a rejoint l’opposition. Sera-t-il le nouveau patron de l’opposition ? Tout porte à croire que son camp lui a taillé ce costume. Pris individuellement, Idrissa Seck est la seule personnalité de l’opposition (en dehors de Me Abdoulaye Wade qui est absent du champ politique) à avoir été Premier ministre et à avoir engrangé plus de 5% des voix lors d’une élection présidentielle.



En guerre ouverte contre Macky Sall, Idrissa Seck, nouveau patron de l’opposition ?
En dehors de cette stature, nombre d’observateurs estiment qu’il est le seul à pouvoir bousculer l’actuel président de la République,  Macky Sall pour avoir été son patron au Pds. D’ailleurs, il est le seul parmi les leaders qui ont accompagné le président Sall au second tour de l’élection présidentielle à avoir apporté des critiques acerbes contre le locataire du Palais de la République. Il arrive dans les rangs de l’opposition au moment où la principale formation politique hostile au président est en difficulté. En effet, les leaders du Parti démocratique sénégalais semblent plus préoccuper par les dossiers de la traque des biens mal acquis. Ces dossiers ont conduit des dignitaires du régime de Wade dont son fils, Karim Wade en prison. D’autres dont le coordonnateur du Pds, Oumar Sarr sont sur la ligne de mire de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei). Seuls quelques ténors libéraux, les jeunes principalement sont au front. En atteste la marche organisée par le Pds en juillet. Ce rassemblement n’a rassemblé qu’une centaine de personnes.

       Cependant, même affaibli, le Pds est incontestablement la principale force de l’opposition sénégalaise. Son leader Me Wade est arrivé premier lors du premier tour de l’élection présidentielle de février 2012. Il a aussi gagné une dizaine sièges lors des législatives. C’est pourquoi, on voit mal les leaders de la formation libérale se ranger derrière le maire de Thiès, surtout si on sait que les libéraux n’ont pas encore oublié qu’Idrissa Seck fait partie de leurs bourreaux de la présidentielle de 2012. Des membres du Pds n’ont pas manqué de sonner l’alerte. « Idrissa Seck doit reconnaitre avoir fait un mauvais choix. Il doit faire son mea culpa. Son arrivée dans l’opposition ne change à rien à l’engagement du Pds qui est majoritaire ». souligne Toussaint Manga. Le secrétaire général adjoint de l’Union des jeunesses travaillistes libérales (Ujtl) a ajouté : « s’il trouve que le choix du Pds est bien, il peut venir défendre les mêmes causes. Si Idy veut travailler avec le Pds, il doit le faire dans le Pds. S’il veut des retrouvailles, il le fera dans le Pds. Il n’a qu’à revenir dans le parti et se battre ». Une façon pour M. Manga de dire que le Pds ne sera pas derrière Rewmi. 



Vendredi 13 Septembre 2013 - 04:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter