Escalade diplomatique entre le Kenya et la Somalie

Le ton monde entre Nairobi et Mogadiscio après l'arrestation au Kenya d'un diplomate de l'ambassade de Somalie, détenu pendant plusieurs heures. Depuis un mois, les autorités kényanes mènent une campagne d'arrestations massives dans le pays qui selon les organisations des droits de l'homme cible en majorité les personnes de l'ethnie somali.



Des réfugiés somaliens arrêtés à Nairobi, le 7 avril 2014. REUTERS/Thomas Mukoya
Des réfugiés somaliens arrêtés à Nairobi, le 7 avril 2014. REUTERS/Thomas Mukoya

« Une violation sérieuse de l'immunité diplomatique », c'est ainsi que le Premier ministre somalien Abdiweli Sheikh Ahmed qualifie la détention du consul Syad Mohamed Shire à Nairobi par la police kényane, vendredi soir. Il affirme dans un communiqué, lundi, sa préoccupation concernant les arrestations de Somaliens, dont, « beaucoup contribuent de manière significative à l'économie du pays ».

L'ambassadeur, Mohamed Ali Nur s'est rendu à Mogadiscio, ce week-end où il a rencontré le Premier ministre. Il devrait également répondre aux questions des députés concernant la vague d'arrestations en cours depuis un mois au Kenya. De nombreuses organisations des droits de l'homme ont accusé les forces de sécurité kényanes de cibler principalement les personnes d'ethnie somali, de leur faire subir des mauvais traitements et d'exiger systématiquement des pots-de-vin.

Plusieurs centaines, accusées d'être sur le territoire kényan illégalement, ont été expulsées, des milliers d'autres arrêtées, parfois pendant plusieurs jours. L'opération Usalama Watch, a été décidée après une série d'attaques terroristes à Likoni sur la côte, et dans le quartier d'Eastleigh. Mercredi dernier, un véhicule a explosé à l'entrée d'un commissariat de Pangani tuant deux policiers ainsi que les deux passagers qu'ils venaient d'arrêter pour entrave au Code de la route.

Source : Rfi.fr
 



Mercredi 30 Avril 2014 - 03:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter