Espagne : enquête sur un réseau de bébés volés au Maroc

La garde civile espagnole a annoncé le 8 mai avoir découvert un réseau de vols de bébés entre le Maroc et l'Espagne. Dans les années 1970 et 1980, près de 30 enfants ont été achetés à des familles très pauvres au Maroc ou dans l'enclave espagnole de Melilla, située au nord du territoire marocain. Ils étaient ensuite vendus à de riches familles espagnoles ne pouvant pas avoir d'enfants. Une trentaine de personnes ont été identifiées pour leur participation à ce trafic, dont une religieuse et des membres du personnel médical d'hôpitaux de la région.



En Espagne, une nouvelle affaire de «bébés volés» fait scandale. REUTERS/Pawan Kumar
En Espagne, une nouvelle affaire de «bébés volés» fait scandale. REUTERS/Pawan Kumar

Le prix d'un nouveau-né variait entre 1 200 et 6 000 euros. Les acheteurs, ce sont des familles aisées ne pouvant pas avoir d'enfants. Les trafiquants leur proposaient donc de se rendre à Melilla, l'enclave espagnole, à la pointe nord du Maroc, pour acheter un bébé. C'est ici que le marché était conclu.

Espérant une vie meilleure pour leur enfant, des mères, Espagnoles ou bien Marocaines, et sans ressource, acceptaient de vendre leur bébé. Profitant de complicités dans les hôpitaux locaux, les trafiquants organisaient de faux certificats de naissance afin de permettre aux « nouveaux » parents d'enregistrer le bébé comme leur enfant biologique.

C'est une plainte déposée par une association de victimes qui a déclenché l'enquête en 2011. Depuis, 28 cas ont pu être identifiés, 31 personnes sont impliquées dans cette affaire, mais douze d'entre elles sont décédées dont une religieuse et trois membres du personnel sanitaire.

Ce trafic sordide qui remonte aux années 1979 et 1980 rappelle le vaste scandale des bébés volés sous le régime de Franco qui avait secoué l'Espagne en 2010.  Dans cette autre affaire, 1500 plaintes ont été déposées.

Source : Rfi.fr


Dépéche

Jeudi 9 Mai 2013 - 12:19



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter