Etat-Enseignants : la guerre totale entamée

Le bras de fer entre l’Etat et les enseignants a pris une nouvelle tournure. Et celle-ci s’est matérialisée avec la radicalisation des discours de Serigne Mbaye Thiam qui envisage de procéder à la réquisition des enseignants grévistes, alors que ces derniers brandissent la menace d’une plainte contre le l’Etat, pour «violation de leurs droits».



Etat-Enseignants : la guerre totale entamée
 «Après avoir échoué dans la mise en œuvre de toutes leurs stratégies face à des enseignants dévoués qui luttent pour la survie de l’école, ils ont finalement décidé de recourir à la force aveugle, violant ainsi les droits des enseignants. Plus qu’un aveu d’échec, cette décision représente, par ailleurs, une violation systématique des lois et règlements en vigueur dans notre pays ». Ces propos sont de Mamadou Lamine Dianté qui réitérait hier, lors de leur conférence de presse, la volonté des enseignants d’en découdre avec l’Etat.

Et cette radicalisation est une réponse à celle du ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, qui avait annoncé la réquisition des enseignants grévistes et la probable suspension de leurs salaires. Poursuivant, le syndicaliste martèle : «Nous fustigeons cette dérive et rappelons que l’école, c’est le temple du savoir. Cette forfaiture ne fait que détériorer davantage le climat social, rendant ainsi hypothétique la recherche de solutions».

Et M. Dianté d’annoncer : «Face à ce déni de justice, nous nous réservons le droit d’ester l’Etat du Sénégal en justice, conformément aux dispositions de l’article 7 de la loi 61-33 ». 

Ousmane Demba Kane

Vendredi 27 Mai 2016 - 08:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter