Etat du Sénégal et Emirates: le « crash » aérien évité de justesse à Dubaï

Le « crache » aérien provoqué par l’Anacim de la plateforme sénégalaise à partir de ce 26 mars a été évité de justesse par la mission envoyée par le Président de la République à Doubaï. Emirates a été courroucé par le fait que l’Anacim veuille lui imposer AHS.



Le président de la République, Macky Sall, a du envoyer une mission à Dubaï pour sauver les meubles. En effet, le chef d’Etat a dépêché sur place les ministres Amadou Bâ, Abdoulaye Diouf Sarr, Diène Farba Sarr et son Directeur de cabinet Makhtar Cissé. Et pour montrer sa bonne foi, Emirates a débloqué, hier, son système de réservations qu'il avait suspendu depuis deux semaines en préparation de son retrait.

 Emirates a jugé inacceptable le comportement de l'Agence nationale de l'aviation civile du Sénégal (Anacim). Alors que Air France assurait jusque-là la maintenance pour les avions de cette compagnie, l'Anacim voulait lui imposer, de manière unilatérale...Ahs. Mais la compagnie aérienne Emiratie, l'une des meilleures compagnies du monde, a estimé que Ahs ne dispose pas des autorisations nécessaires pour assurer un tel service. Les responsables de cette compagnie avaient fait comprendre à l'Anacim qu'ils n'entendent pas se plier à cette décision. Et lorsque l'Anacim a campé sur sa position, Emirates a tout simplement décidé de se retirer de Dakar. 


Mardi 3 Mars 2015 - 11:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter